Fin d'une grève victorieuse à la Crypte et aux Catacombes de Paris.

Ce n'est pas un scoop : la lutte paie ! Vendredi dernier, après plus de 6 semaines de grève, les agents de la Crypte archéologique et des Catacombes — porteurs de nombreuses revendications et soutenus par SUD et la CGT — ont obtenu un accord favorable de la Direction de Paris Musées et de la mairie de Paris. (Communiqué de SUD Paris Culture, 20/06/2018)

socie-te-strate-gie-du-choc-1

Cette grève est le fruit d'une longue mobilisation, à laquelle SUD Ville de Paris a contribué et qui s'est élargie, en grève unitaire avec SUD et la CGT, dans plusieurs établissements. 

Respect aux agents en grève de la Crypte et des Catacombes ! nous saluons le détermination et le courage qu'ils ont opposé aux intimidations, aux tentatives de division, aux coups tordus d'un syndicat tiers aux ordres de la Direction, et au travail d'usure du moral des agents de cette administration. Respect également à notre délégué, 100% gréviste sur toute la durée du conflit. 

Qu'importe aujourd'hui qu'un syndicat, trahissant les intérêts de ceux qu'ils représentent, se vante d'une lutte dont ils est resté spectateur, ou qu'un autre syndicat servile ait tenté de semer le trouble sur un piquet de grève.

Qu'importe si la direction tente d'évincer SUD, un syndicat qui ne s'achète pas.

L'essentiel sont les garanties obtenues :
- 7 nouveaux postes créés pour les Catacombes avec le remplacement des agents en longue maladie, 1 nouveau poste pour la Crypte ;
- 180€ de prime mensuelle pour les agents des Catacombes, 60€ pour ceux de la Crypte ;
- des travaux pour améliorer l'accueil, la jauge, les conditions de sécurité aux Catacombes, et les "locaux sociaux" à la Crypte ;
- l'augmentation à 25 jours de RTT pour les agents Catacombes (pour un alignement du temps de travail)
- l’amélioration des horaires d'ouverture aux visite aux Catacombes,
- l'harmonisation des régimes indemnitaires des agents d'accueil et de surveillance,
- la compensation des temps partiel & longues maladies,
- last but not least, l'étalement des retenues pour fait de grève.

L'équation est simple : la victoire est franche quand les agents font entendre leur voix ! 

Nous restons aux côtés des personnels des musées, titulaires ou non, pour l'amélioration de toutes les conditions travail face à l'arbitraire de l'administration.

... et nous restons vigilants face à l'encadrement de certains sites qui, l'accord signé, tente aujourd'hui de museler certains agents "trop actifs" durant le conflit !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.