Non à la vente de l'Ile Maurice

Il y a trois semaines j’avais publié sur mon blog de Médiapart un billet qui s’intitulait « Non à la vente de l’Ile Maurice ». Ce billet a fait débat. Dans un article publié dans un quotidien local, « Le Mauricien » le 16 mars 2016, la direction de la société gérante du port, la CHCL, a répondu à mon billet. Au nom de la transparence, je pose des questions.

Questions au Gouvernement mauricien et à la CHCL

 Il y a quelques semaines j’avais publié sur mon blog de Médiapart un billet qui s’intitulait « Non à la vente de l’Ile Maurice ». Ce billet a fait débat à l’Ile Maurice. Dans un article publié dans la page forum du quotidien local « Le Mauricien » le 16 mars 2016, la direction de la société gérante du port, la Cargo Handling Corporation Limited, a répondu à mon billet. D’une part, ils m’accusent de « spéculations », d’autre part, ils  avouent que des négociations sont en cours avec DP World portant sur la concession de l’exploitation du port. Ils affirment que cette négociation de gré à gré fait suite à un appel d’offres qui aurait été lancé auprès de la Banque Mondiale et qui n’aurait pas été concluant. Suite à leurs aveux, moi, mauricienne, exilée à Paris, descendante d’esclaves et de coolies, petite fille, fille et sœur de ceux qui ont fait de ce port mauricien ce qu’il est devenu aujourd’hui, souhaite mieux comprendre les enjeux des négociations avec cette multinationale. En conséquence, je pose une liste de questions à la CHCL ainsi qu’au Gouvernement mauricien.

  1. Si les informations contenues dans la pétition que j’ai lancée sont des spéculations, est-ce que vous estimez que les articles publiés dans les journaux et sites d’information suivants contiennent également des spéculations : a) l’Express du 9 février 2016 ; b) le Mauricien du 14 février 2016 ; c) BusinessMega aux dates du 2 et du 16 février 2016 ; d) TopFM du 20 janvier 2016 ; e) MauritiusNews du 8 mars 2016… entre autres ?
  2. Avez-vous publié des réponses à tous ces articles ?
  3. S’il s’agit de spéculations, pourquoi avouez vous-mêmes que DP World souhaite conclure ce contrat ?
  4. En quoi le lien de fratrie dérogerait-il à la liberté d’expression prévue à l’article 3 b) de la Constitution mauricienne ?
  5. Quel est le numéro de protocole de l’appel d’offres prétendument lancé auprès de la Banque Mondiale ?
  6. Sur quoi portait ce texte, précisément ?
  7. Quels sont les médias mauriciens qui en ont parlé ?
  8. Pourquoi ce texte ne paraît-il pas sur le site de la Banque Mondiale ni sur celui de DGMarket ?
  9. DP World avait-il soumissionné à cet appel d’offres ?
  10. Si cet appel d’offres a été déserté, pourquoi aucune communication n’a été faite à l’opinion publique ?
  11. Les syndicats ont-ils été consultés à l’époque du lancement de cet appel d’offres ?
  12. Pourquoi un deuxième appel d’offres n’a-t-il pas été lancé, dès lors que DP World avait manifesté un intérêt ?
  13. La lettre de manifestation d’intérêt de DP World date de quand ?
  14. Est-il possible d’en connaître les termes ?
  15. Qui a décidé de commencer une négociation de gré à gré et selon quelle procédure ?
  16. Le lancement de cette procédure a-t-il été précédé d’une publication ?
  17. Les syndicats ont-ils été consultés avant le lancement de cette procédure de gré à gré ?
  18. Quand DP World a fait parvenir sa manifestation d'intérêt, avez-vous contacté ses concurrents, tels que Hutchinson Port Holdings Ltd, PSA International ou d'autres, afin de sonder leurs intentions de participer à une mise en concurrence ?
  19. Pourquoi cette décision d’octroyer une concession de si longue durée, alors que le projet P001926 – conclu en 2001 – avait permis de lever des financements de plus de 30 millions de dollars US pour améliorer non seulement les infrastructures portuaires mais également la gestion du port, et que ce projet a été considéré « highly satisfactory » par la même Banque Mondiale ?
  20. Quels sont les avantages à moyen et long terme pour la nation mauricienne de procéder à cette privatisation ?
  21. Quels sont les objectifs (de performance ?) que le gouvernement mauricien avait fixés ?
  22. Pourquoi le management actuel ne serait-il pas en mesure de les atteindre ?
  23. S’il est nécessaire d’obtenir des financements pour des investissements sur le port, pourquoi une tentative n’a pas été faite de chercher des bailleurs de fonds ?
  24. Si une clause d’une durée de 99 ans n’est qu’une proposition de DP World, quelle sera la contre-proposition du gouvernement ?
  25. Sur quelle base le gouvernement entend-il calculer la durée à contre-proposer ?
  26. Pourquoi ne pas envisager un nouvel appel d’offres dans quelques années ? 
  27. Un business plan a-t-il été approuvé ou en existe-t-il un projet ?
  28. Peut-on en connaître les grandes lignes ?
  29. Quelle est la différence entre les redevances que DP World payera chaque année au titre de la concession et les bénéfices annuels pour l’Etat qui étaient issus jusqu’ici de l’exploitation du port ?
  30. Dans quelles conditions la concession pourra-t-elle être résiliée ?
  31. Les termes de la concession seront-ils rendus publics ?
  32. Comment comptez-vous faire pour monitorer les activités du concessionnaire ?
  33. Le transport de marchandises dangereuses sera-t-il sous le contrôle du concessionnaire ?
  34. Quelle procédure sera mise en œuvre pour la livraison et l’expédition de marchandises dangereuses ?
  35. Qui déterminera la politique maritime de l’Ile Maurice, une fois la concession octroyée ?
  36. Le concessionnaire devra-t-il être consulté, ou donner son accord, sur des décisions concernant la politique maritime et commerciale de l’Ile Maurice ?
  37. Quel appel d’offres a-t-il été lancé pour nommer le consultant qui travaille actuellement sur ce projet de privatisation ?
  38. Où a-t-il été publié ?
  39. Selon quelle procédure ?
  40. Les syndicats ont-ils été consultés ?
  41. Ce consultant a-t-il déjà remporté des appels d’offres publiques ?
  42. Quelles sont ses qualifications ?
  43. Les syndicats ont-ils été consultés ?
  44. Ce consultant a-t-il déjà remporté des appels d’offres publiques ?
  45. Quelles sont ses qualifications ?
  46. Quelles mesures vont être mises en place pour assurer la sécurité nationale, compte tenu du fait qu’ un concessionnaire étranger contrôlera la principale infrastructure du pays ?
  47. Avez-vous prévu un plan interministériel concernant la sécurité nationale ?
  48. Quels vont être les pouvoirs de contrôle sur le concessionnaire de la part des autorités mauriciennes au sujet de la sécurité nationale ?  
  49. Etes-vous au courant que la CSI (Confédération Syndicale Internationale) classe les pays du Golfe comme les pires au monde au regard des droits fondamentaux du travail ?
  50. La question du respect des droits sociaux a-t-elle été prise en considération lors du début des pourparlers avec DP World ?
  51. Quelles mesures vont-être mises en place (cahier de charges, autorité de contrôle) pour éviter que les droits des travailleurs soient violés ?
  52. Est-il prévu que des travailleurs en provenance d’autres pays intègrent les effectifs du port ?
  53. DP World a-t-il déjà prévu des plans sociaux ?
  54. Dans l’affirmative, sous quelles conditions ?
  55. Seriez-vous d’accord de soumettre ce projet à un référendum populaire ?

J’espère que vous serez en mesure de répondre à toutes mes questions de manière complète afin d’informer non seulement les travailleurs du port, mais également tous les citoyens mauriciens.

Pamella Edouard

https://www.change.org/p/non-à-la-vente-de-l-ile-maurice

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.