Cherche-t-on un nouvel embrasement des banlieues?

Ce qui vient de se passer au lycée Saint-Exupéry à Mantes-la-Jolie est indigne de nos responsables politiques, indigne de notre République. Que cherche-t-on avec de telles méthodes de maintien de l’ordre ? Quel intérêt trouve le gouvernement à humilier la jeunesse des quartiers ?

Ce qui vient de se passer au lycée Saint-Exupéry à Mantes-la-Jolie est indigne de nos responsables politiques, indigne de notre République. Que cherche-t-on avec de telles méthodes de maintien de l’ordre ? Quel intérêt trouve le gouvernement à humilier la jeunesse des quartiers ?

Pas sans Nous s’est toujours opposé à toutes formes de violence et actes de dégradation. Avec responsabilité, nous avons toujours favorisé les temps de dialogue et de discussion. Mais pour cela, il faut que toutes les autorités publiques soient exemplaires.

Or, force est de constater que les jeunes ont été volontairement avilis, sans mesure, c'est une véritable provocation qui rappelle les pires moments de la colonisation.

Le gouvernement nous dit que la République est en danger ! Oui, elle est mise en danger. Mais c’est par l’explosion des inégalités sociales et par la stigmatisation des habitants des quartiers populaires. Chacun doit prendre la mesure de la situation.

Conscients de son délitement, nous avons été parmi les premiers à alerter les responsables politiques. Marqués par les révoltes sociales de 2005, nous sommes prêts, aujourd’hui plus que jamais, à assumer nos responsabilités. Encore faut-il que les jeunes des quartiers soient respectés et considérés comme l’avenir de notre République.

Pas sans Nous, le vendredi 7 décembre 2018

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.