Pas sans Nous
Coordination Nationale « Pas Sans Nous »
Abonné·e de Mediapart

66 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 janv. 2022

Quand Pécresse chasse sur les terres de l’extrême droite…

Une nouvelle fois, une candidate à l’élection présidentielle stigmatise les quartiers pour servir son discours empreint de relents d’extrême droite.

Pas sans Nous
Coordination Nationale « Pas Sans Nous »
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Il faut ressortir le kärcher qui a été remisé à la cave depuis plus de 10 ans. Il est grand temps de nettoyer tous ces quartiers qui sont devenus des zones de non-droit. » « Je veux nettoyer les quartiers », poursuit-elle, évoquant l’absence de réponse « face à la violence des nouveaux barbares ».

La Coordination nationale Pas sans Nous ne peut que condamner de tels propos.

Une nouvelle fois, une candidate à l’élection présidentielle stigmatise les quartiers pour servir son discours empreint de relents d’extrême droite.

Le kärcher, celui-là même évoqué par Nicolas Sarkozy avant son élection. Résultat après deux mandats, ces quartiers n’ont été que plus stigmatisés, les relations avec la police se sont davantage tendues avec la suppression de la police de proximité et l’insécurité n’a fait que progresser.

Mais de quelle insécurité parlons-nous ? Pour le savoir encore faudrait-il prendre la peine d’interroger les habitants de ces quartiers au lieu de les mépriser. Au cours de notre Tour de France, Nos quartiers ont de la gueule, les habitants nous ont effectivement parler d'insécurité ou plutôt des insécurités.

  • L’insécurité et les discriminations face à l’emploi : alors que les taux de chômage explosent dans ces quartiers, notamment celui des jeunes, Valérie Pécresse choisit de renforcer encore la stigmatisation ;
  • Une insécurité avant tout financière, parce que dans les quartiers vivent les travailleurs de première ligne, les premiers de corvées qui ont permis au pays de tenir en prenant tous les risques depuis 2 ans alors qu’ils peinent à boucler les fins de mois ;
  • Une insécurité liée au logement parce que certains vivent dans des logements parfois indignes (insalubrité, passoire thermique, …) et qu’on leur annonce que leur logement va être démoli « pour leur bien » dans le cadre de la rénovation urbaine ;
  • Une insécurité sanitaire, beaucoup d’habitants n’ayant pas accès à un médecin traitant parce qu’il n’y en a plus ou trop peu dans ces quartiers ;
  • Une insécurité sociale parce que ces familles qu’on accuse de ne pas se préoccuper de l’avenir de leurs enfants font face à une école qui ne garantit plus depuis longtemps la réussite scolaire puisqu'elle n’assure pas même la présence quotidienne d’un enseignant et le remplacement de ceux qui sont malades.

Face à tant d’insécurités, les habitants des quartiers populaires ont organisé une chaîne de solidarité exemplaire et exceptionnelle, notamment pour distribuer de la nourriture et coudre les premiers masques…

Nous refusons de servir de réservoir de coupables ou d’instrument de la division. C’est ça la France fraternelle et généreuse !

Nous ne devons pas laisser les candidats parler de nous et pour nous. Puisque seuls les chiffres et les sondages comptent à leurs yeux, il faut renverser la balance et lutter avec leurs armes, la carte électorale.

C’est pourquoi nous vous invitons tous à aller vous inscrire sur les listes électorales avant le 2 mars 2022.

Exister, c’est exister politiquement ! Faisons entendre nos voix.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot