Nos quartiers ont d’la gueule !

Je n’envie pas les ringards au Pouvoir, qui décident pour nous sans nous et donc contre nous. Je n’envie pas ceux et celles qui crachent sur nos quartiers à longueur de jour,​ ​car ils et elles ont de quoi être jaloux ! Le monde est dans les quartiers populaires : la fraternité au quotidien… Djamel Blanchard, Pas sans Nous, délégation 49.

Nos quartiers ont d’la gueule !

Vivre dans mon quartier populaire, c’est trop l’kiff !

Être invité sur un parking à un barbec de nuit ambiancé par la musique des Balkans avec mes amis de Macédoine, du ​Kosovo, de Serbie, du Monténégro, les entendre parler sur un accent chantant d’obédience Rrom et manger en rigolant !

Attendre patiemment les prochaines brochettes de cuisine guinéenne et pouvoir observer la force d’organisation des femmes du pays qui supportent autant les épreuves qu’elles savent faire sourire toute une place publique !

Voyager à la cool avec les frères des Antilles au détour d’un coin d’immeuble qui met en musique une culture tellement vivante !

Regarder jouer à la pétanque ceux qui du Maroc et d’Algérie ont connu les chibanis qui ont construit les immeubles du quartier et savourer leur sérénité ! ou discuter politique avec eux !

Se rassembler avec les camarades d’Arménie et essayer les blagues qui vous permettent d’apprendre à parler une autre langue !

Admirer les mamans soudanaises et leurs beaux vêtements profiter du parc pour jouer tout en surveillant leurs enfants !

Confirmer l’attitude respectueuse des frères daguestanais et tchétchènes qui n’oublient pas de faire un sourire en vous saluant !

Être admiratif de la capacité des jeunes du quartier à s’organiser, et qui essaient de garder les principes de reconnaissance des anciens !

Avoir hâte de rejoindre un nouveau point de rassemblement de ceux qui ont grandi dans l’quartier, avec un nouveau p’tit resto culturel !

Être heureux de monter les courses de personnes âgées vieillissantes qui mettent leur drapeau bleu blanc rouge au balcon mais n’ont aucune rancœur contre aucune culture différente de la leur !

Se dire que l’on peut voyager dans plus de 60 pays et cultures différentes, découvrir autant de situations sociales, être émerveillé par la capacité d’entreprise ou d’organisation, et vivre dans une fraternité trop solidaire !

... Bref la liste est longue qui confirme que nous avons une grande mixité sociale et une énorme richesse de vie !

Je n’envie pas les ringards au Pouvoir, qui décident pour nous sans nous et donc contre nous,

Je n’envie pas ceux et celles qui crachent sur nos quartiers à longueur de jour,​ ​car ils et elles ont de quoi être jaloux !

Nos quartiers ont d’la gueule !

 Djamel Blanchard, Pas sans Nous, délégation 49

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.