Pas sans Nous
Coordination Nationale « Pas Sans Nous »
Abonné·e de Mediapart

64 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mars 2020

Covid-19 : des inégalités multipliées

Pas sans Nous
Coordination Nationale « Pas Sans Nous »
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La crise du coronavirus montre de façon crue les inégalités sociales construites par les différentes politiques menées depuis plus de 40 ans dans notre pays, et les accentue avec violence.

Au-delà de l’engagement sans faille de tous les soignants, médecins, urgentistes, infirmières et de tous ceux qui permettent les soins, ce sont les classes populaires qui font les premières les frais de cette crise sanitaire et politique : SDF, migrants, Roms, et tous ceux qui sont appelés à continuer à travailler pour faire tourner l’économie : caissières des grands magasins, éboueurs, femmes et hommes de ménage, aides-soignant.e.s, aides à domicile, livreurs… Toute une main d’œuvre précaire et à bas salaire à qui aucune protection sanitaire n’a été accordée, inquiète d’être à son tour contaminée et de contaminer son entourage.

Ce sont également les classes populaires qui seront les premières touchées par la précarité engendrée par le chômage partiel et les licenciements autorisés pendant la crise.

La fermeture des services sociaux, des restaurants du cœur, des banques alimentaires, des activités associatives, fait disparaître le maillage social qui en temps ordinaire permettait de « tenir » dans les quartiers populaires. Des échos arrivent de plusieurs territoires témoignant de la détresse des familles et de leur sentiment d’abandon.

Les mesures en faveur de la continuité pédagogique, qui montrent partout leurs limites, se heurtent en plus ici à la fracture numérique dénoncée depuis longtemps mais aussi aux conditions de confinement très inégalitaires. Comment se concentrer dans un appartement surpeuplé et sans l’aide parentale dont bénéficient les enfants des classes moyennes ? La continuité pédagogique fait alors figure d’injonction impossible, renvoyant la responsabilité sur les familles.

Quant au système de santé on le savait profondément inégalitaire. En Seine Saint-Denis, 37 villes sur 40 sont déclarées déserts médicaux par l’ARS : les médecins généralistes se sont faits rares, le système hospitalier est surchargé, alors que la santé des habitant.e.s y est plus mauvaise et l’espérance de vie inférieure aux moyennes nationales.

On entend ici et là des propos racistes, notamment avec Éric Zemmour ou Marine Le Pen, que les consignes de confinement ne seraient pas tenues dans les quartiers populaires, que des groupes de jeunes et des familles organiseraient des barbecues, que la police devrait intervenir de façon plus ferme. Ces familles en effet n’ont accès ni aux jardins privés des maisons individuelles, ni aux résidences secondaires où se sont enfuis les ménages aisés. La promiscuité dans le logement rend parfois la cohabitation difficile. Comment confiner les jeunes dans des logements inadaptés ou surpeuplés ? Le confinement lui aussi est inégalitaire.

Alors que faire ?

Soutenir toutes les initiatives solidaires qui se développent : distributions de repas, courses pour les personnes âgées, chaines téléphoniques pour garder du lien social, auto-organisations d’entraide et de partage… ; réfléchir à des mesures d’accompagnement spécifiques pour les personnes les plus fragiles ; donner des moyens de protection sanitaire plus importants dans les quartiers populaires en s’appuyant sur le tissu professionnel et associatif, mais aussi en respectant les dynamiques autonomes et indépendantes…

Surtout, demain, quand la crise sera dernière nous, il ne faudra pas oublier que l’inégalité sociale et écologique qui mine notre société est un danger très grave et de très long terme. Nous en connaissons aussi les vaccins : l’égalité, la solidarité, la fraternité. Encore faut-il avoir le courage politique de les mettre en œuvre. Pour toutes et pour tous. Sans distinction.

Nos vies ne valent pas moins que les autres : restez chez vous.

                                          Des militantes et des militants de Pas sans Nous

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Traitements contre le Covid-19 : précipitation et prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau