Le racialisme, stade suprême de la décomposition néolibérale – par Eric Juillot

Un article intéressant qui, sans être assez détaillé, amène à une réflexion sur le féminisme qui n’est plus universel mais intersectionel. Or cet aspect intersectionel est repris dans des causes anti-raciste. Aboutissant non seulement à une confusion mais aussi à une dispersion des luttes. Article exposant quelques arguments ...

Le racialisme, stade suprême de la décomposition néolibérale – par Eric Juillot

Emmanuel Macron a récemment apporté sa contribution à la racialisation des rapports sociaux. Dans un entretien accordé en décembre dernier à l’Express[1], interrogé sur la notion de « privilège blanc », il a en effet déclaré :

« C’est un fait. On ne le choisit pas, je ne l’ai pas choisi. Mais je constate que, dans notre société, être un homme blanc crée des conditions objectives plus faciles pour accéder à la fonction qui est la mienne, pour avoir un logement, pour trouver un emploi, qu’être un homme asiatique, noir ou maghrébin, ou une femme asiatique, noire ou maghrébine. À cet égard, être un homme blanc peut être vécu comme un privilège même si, évidemment, quand on regarde les trajectoires individuelles, chacun a sa part de travail, de mérite ».

La formulation, assez nuancée, aurait pu faire consensus si son auteur n’avait pas choisi d’employer, pour exprimer le cœur de son propos, le mot « privilège ».

Issu de la mouvance « indigéniste », « décoloniale » ou « post-coloniale » — pour s’en tenir aux dénominations les plus courantes, l’idée d’un « privilège blanc » se diffuse aujourd’hui dans l’espace politico-médiatique. Ce n’est sans doute pas l’ambition d’une « pensée complexe » qui a incité le président français à s’exprimer ainsi. Il aura sans doute tenu, plus prosaïquement, à montrer qu’il est à la page dans le domaine des idées.

Quoi qu’il en soit, il concède donc, en reprenant ce substantif, une victoire symbolique à ceux qui en font l’alpha et l’oméga du fonctionnement de la société et des institutions dans notre pays, ce que même Jean-Luc Mélenchon avait refusé de faire[2]. Garant de la République, Emmanuel Macron donne ainsi des gages à ceux qui crachent à la figure de Marianne dans tous leurs discours, l’accusant de n’être qu’un simulacre dissimulant une entreprise de domination raciste insidieuse et perpétuelle.

Il faut pourtant se rappeler que les mots ont un sens, consacré par l’usage et, parfois, par l’Histoire, et que les utiliser à tort et à travers ajoute au confusionnisme et à la perte de sens qui caractérisent notre époque.

La suite sur le racialisme stade suprême de la décomposition neoliberale par eric juillot

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.