décapitation d'un enfant de 10 ans par des syriens "modérés"

Voilà l'opposition qu'on a soutenue pour faire tomber un dirigeant peu plaisant. Les journaux en parlent peu mais certains ont, à la différence de MDP traité cette info. La réalité est là : c'est bien sur ces personnes que nos gouvernements ont "misé" pour faire tomber Assad. Les syriens payent très cher nos velléités d'intervention a l'étranger pour des motifs qui n'ont rien d'humanitaire.

 

Étrangement, cela n’a pas trop fait la Une des médias…

Bref, la barbarie à l’état pur…

J’en parle pour mieux montrer la propagande en cours depuis des mois sur les “rebelles modérés” en Syrie, dont nous avons parlé à de multiple reprises…

RIP petit bonhomme

--------

Voici donc les modérés soutenus actuellement par les occidentaux et officiellement par les USA qui leur ont fourni des missiles TOW (entre autres équipements, soutien logistique et financier).

Après avoir vu dans une vidéo des kurdes descendre un helicoptère turc, on peut supposer sans trop de risques de se tromper que les armes qu'on a fourni à ces fous islamistes vont se retourner contre nous.

Daech a officiellement utilisé des armes chimiques contre les soldats syriens, un de nos hélicoptères se fait descendre en Lybie. Le canard enchaîné, lui précise dans son numéro du 20 juillet que le 2 juin le ministère de la santé a pondu une note pour alerter sur une possibilité d'attaque chimique. L'article fini d'ailleurs sur (pour ceux qui auraient des doutes) "la DGSE avait déjà prélevé plusieurs echantillons du gaz "sur le théâtre de guerre irako-syrien" et privilégiait "l'hypothèse d'une fabrication locale".

Apres avoir  formé les futurs daeshiens encore appelés "combattants de la liberté" dans les années 80 afin de les instrumentaliser contre la Russie en Afghanistan, nous soutenons les al Nosriens modérés pour faire tomber Assad.

A croire que les attentats qui ont endeuillés la France a partir des années 90 en passant par le 11 septembre 2001 n'ont toujours pas servi de leçon à nos apprentis gouvernants, pas plus que la résurgence des  attentats depuis 2 ans sur le territoire français.

 

AVERTISSEMENT, ATTENTION AMES SENSIBLES : le lien (tout en bas du dernier article) de la vidéo de la décapitation de cet enfant de 10 ans est très chocant même flouté. Pour autant documenter les atrocités des rebelles présentés comme modérés et permettre à chacun de les vérifier est nécessaire. L'autocensure en la matière n'est pas la solution, personne n'est obligé de visionner cette vidéo dont le contenu est clairement explicité dans les articles.

Je vous incite donc a ne pas regarder cette vidéo (la photo de fin faisant très bien comprendre ce qu'on pourrait voir y voir durant près d'une minute). Cependant c'est une preuve qui mérite de ne pas disparaître.

Pascal Eychart

 

(FSA = Free Syrian Army = ASL)

Conflict News

Conflict News–  ‏@Conflicts

VIDEO: Last moments of a child soldier who was beheaded by former US supported #FSA group Zanki Movement - @HKX07

 

----------------

Des rebelles syriens “modérés” ont décapité un enfant 

Source : Le Figaro, AFP, 20-07-2016

Une vidéo diffusée hier sur les réseaux sociaux montre des combattants rebelles décapitant un jeune garçon après l’avoir capturé près d’Alep, dans le nord de la Syrie. La vidéo montre le garçon étendu à l’arrière d’un camion et un combattant qui commence à le décapiter avec un petit couteau.

Un autre combattant crie: “Nous ne laisserons personne à Handarat”, localité située au nord d’Alep et où les rebelles et les forces du régime syrien s’affrontent.  Dans cette zone d’Handarat se situe un camp de réfugiés palestinien qui a été largement abandonné au cours des années.  L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une ONG basée en Grande-Bretagne, a confirmé que la vidéo montrait des combattants rebelles.

Dans une vidéo antérieure, l’enfant était assis à l’arrière d’un camion avec des combattants qui l’accusaient d’être un membre des brigades Al-Qods, un groupe palestinien se battant au côté du régime du président syrien Bachar al-Assad. Amnesty International a déclaré dans un rapport publié en juillet que des rebelles islamistes et djihadistes actifs en Syrie étaient coupables de crimes de guerre, les accusant d’être responsables “d’une effrayante vague d’enlèvements, de tortures et d’exécutions sommaires”.  L’organisation humanitaire a nommé dans ce rapport cinq groupes rebelles opérant dans le nord de la Syrie, parmi lesquels le groupe islamiste Noureddine Zinki.

Selon l’OSDH, les rebelles que l’on voit sur la vidéo montrant la décapitation d’un enfant sont des combattants de Noureddine Zinki. Le groupe rebelle a publié un communiqué dans lequel il affirme que cette décapitation est “une erreur individuelle qui ne représente pas la politique générale du groupe”. “Les personnes qui ont commis cette infraction ont été arrêtées et remises” à une commission d’enquête, ajoute Noureddine Zinki.

Tu m’étonnes – abrutis de combattants… qui ont filmé !

D’après Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH, “le jeune garçon n’a pas plus de 13 ans, il a été capturé mardi dans la région d’Handarat, mais les faits ont eu lieu dans une zone d’Alep tenue par les rebelles, le quartier Al-Machad pour être précis.” M. Abdel Rahmane n’a pas été en mesure de dire si le garçon était un Palestinien ni s’il était un enfant-soldat.

Source : Le Figaro, AFP, 20-07-2016

C’était bien un Syrien…

============================================

Syrie. Des rebelles vont enquêter suite à la décapitation d’un enfant

Source : Ouest France, 20-07-2016

Suite à une vidéo montrant la décapitation d'un enfant, les rebelles syriens ont assuré mené une enquête interne. | Infographie Ouest France

Suite à une vidéo montrant la décapitation d’un enfant, les rebelles syriens ont assuré mené une enquête interne. | Infographie Ouest France

Un groupe rebelle soutenu par les États-Unis a annoncé mercredi mener une enquête après la diffusion d’une vidéo montrant la décapitation d’un jeune garçon par un homme identifié comme appartenant à son mouvement.

Les images d’un combattant découpant au couteau la tête du garçon atteignent le niveau d’atrocité de celles qu’a diffusées l’État islamique au cours des trois dernières années.

D’autres images montrent le garçon avant sa mort, à l’arrière d’un pick-up et des hommes l’accusant d’appartenir à un groupe de Palestiniens combattant au côté des forces de Bachar al Assad.

Enquête de Washington

« Voici un prisonnier de la Brigade Quds. Ils n’ont plus d’hommes, alors ils nous envoient des enfants », dit l’un des hommes. « Ce sont tes chiens, Bachar, les enfants de la brigade Quds », lance un autre homme.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, ces hommes appartiennent au Mouvement Nouraldine al Zinki, un groupe rebelle qui a reçu des équipements américains, notamment des missiles TOW.

Un porte-parole du département d’État a dit que Washington enquêtait sur « ces informations répugnantes » et que ses livraisons d’équipements seraient suspendues si les faits étaient avérés.

Dans un communiqué, Nouraldine al Zinki a dénoncé une « atteinte aux droits de l’homme »ne représentant ni sa politique ni ses pratiques. Il dit avoir formé un comité chargé d’enquêter. « Tous ceux qui ont participé à cette violation ont été arrêtés et remis au comité pour les besoins de son enquête. »

Source : Ouest France, 20-07-2016

===========================================

Le meurtre a eu lieu à Mashhad, à environ 40 km. à l’Ouest d’Alep.

Il a également été dit qu’il avait apparemment reçu un traitement médical avant d’être saisi, en notant que l’une photographie montre une perfusion intraveineuse dans son bras.

Sa soeur, identifiée comme “Zoze Aisa”, a dit qu’elle était en colère et bouleversée que les gens dépeignent son frère comme Palestinien.

Nurredin est parmi les groupes rebelles qui auraient reçu un soutien financier et militaire de différents pays , y compris la Turquie, le Qatar et d’autres pays du Golfe, selon le rapport d’Amnesty

Le groupe est également signalé comme ayant reçu le soutien d’un organisme de coordination connu sous le commandement d’opération du Nord (mieux connu sous son acronyme MOM turc), qui a été créé par les alliés des États-Unis dont la France, le Qatar, l’ Arabie Saoudite, Turquie, les Émirats Arabes Unis et le Royaume-Uni en 2014, selon Amnesty.

Mais le financement de Nurredin Zinki aurait été arrêté en septembre 2015 après avoir uni leurs forces avec deux groupes accusés d’enlèvement de deux travailleurs humanitaires italiens.

Son interrogatoire est visible ici.

CnwKYMQXEAARMFl

13700149_174104953006164_4758536442124336083_n

La vidéo de l’horreur est ici, si vous avez le cœur bien accroché, mais je vous la déconseille.

Voir aussi l’article du journal The Telegraph

===========================================

Comment dit le focialiste déjà ? (Paris-Match le 2 juillet 2015)

Ben si.

 

Articles selectionnés par les-crises.fr 

http://www.les-crises.fr/des-rebelles-syriens-moderes-ont-decapite-un-enfant/

-----------

édit : voici la réaction du groupe très islamiste (rendant ses decisions au nom d'Allah comme cela est indiqué sur leur document) et modérément terroriste (modérément n'est sûrement pas le qualificatif qui vient à l'esprit aprés avoir vu cette vidéo :/ )

Vous noterez le point 4 qui "tient pour  responsable" (de ce meurtre ? )"la communauté internationale par leur silence sur les crimes perpétués par le régime d'Assad"

En gros, ils vont faire le ménage, circulez il y a rien à voir. Et de toute façon c'est la communauté internationnale qui est responble au final ...

Declaration du groupe faisant parti de l'ASL : ZINKI Declaration du groupe faisant parti de l'ASL : ZINKI

 https://mobile.twitter.com/Conflicts/status/755531683676450820/photo/1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.