Parcoursup et le scandale des algorithmes

Avec Parcoursup, le nouveau système de sélection à l'université pourrait être bien pire que le tirage au sort qu'il était censé supprimer. Des algorithmes locaux, secrets et opaques, différents d'une université et d'une filière à l'autre, n'apportent aucune garantie d'un traitement équitable des dossiers des lycéens. Une vidéo dénonce ce scandale.

"La CNIL a interdit l’utilisation d’une plateforme où des décisions seraient prises uniquement par un algorithme sans intervention humaine et le Conseil d’état a annulé la circulaire autorisant le tirage au sort”. C’est par ces mots que Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement Supérieur, répondait à une question au gouvernement devant l’assemblée nationale à propos de Parcoursup. Mais des parlementaires soulignent que la loi “ouvre la voie à l’automatisation complète des décisions prises par l’administration”, ainsi que “le recours systématique au tirage au sort”. Une seule façon de savoir ce qu’il en est : il faut exiger la transparence des algorithmes locaux de Parcoursup.

---------------

Parcoursup, une nouvelle Loterie nationale? Propos de membres de commissions de classement des dossiers ou de présidents d'université (extraits de l'article du Monde cité ci-dessous) :

« Il n’y a eu aucun paramétrage commun entre universités. Les facs sont donc parties à l’aventure, en solitaire, et un même lycéen, qui voudra faire du droit à Dijon, à Paris, ou à Nanterre ne sera pas évalué de la même manière. »

« Quand on sait que les lettres de motivation ont pu être rédigées avec l’aide d’officines privées payantes, cela ne nous semblait pas pertinent d’en tenir compte. »

« Nous avons ouvert des centaines de dossiers dont on ne sait que penser, tant ils se ressemblent, et qu’on a dû départager au pif… On se dit vraiment qu’on passe du tirage au sort à la loterie »

« Comment départager 4 100 dossiers ex æquo ?Même en les ouvrant à la main, nous sommes limités à trois chiffres après la virgule pour noter les dossiers, c’est mission impossible ».

----------------

Sur le retour du tirage au sort via la plate-forme Parcoursup lire l'analyse de Julien Gossa sur son blog EducPros :

Parcoursup : Tirage au sort, fin ou généralisation ?

Voir également, par ordre chronologique de publication :

1. Les enseignants décryptent l'algorithme "ubuesque" de Parcoursup :

https://www.marianne.net/societe/baccalaureat-les-enseignants-decryptent-l-algorithme-ubuesque-de-parcoursup

2. Réforme de l'accès à l'université : le code source de Parcoursup n'a pas été rendu public, malgré le souhait de Macron :

https://www.francetvinfo.fr/societe/education/parcoursup/reforme-de-l-acces-a-l-universite-le-code-source-de-parcoursup-reste-inaccessible-malgre-la-promesse-de-macron_2732189.html

3. Parcoursup : les licences "en attente" :

http://lesupenmaintenance.blogspot.fr/2018/05/parcoursup-les-licences-en-attente.html

4. Parcoursup : comment sopère le tri des dossiers des candidats en fac de droit :

http://www.lemonde.fr/campus/article/2018/05/07/parcoursup-comment-s-opere-le-tri-des-dossiers-des-candidats-en-fac-de-droit_5295233_4401467.html

Et sur les raisons de la contestation de la réforme, voir mon article intitulé "Université: vers un mai 18?". On peut le lire ICI.

Parcoursup et les algorithmes © SNESUP-FSU

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.