Son blog
573 abonnés POLARED - Petit observatoire des libertés académiques. Recherche, Enseignement, Démocratie
Ses éditions
1 / 7
Voir tous
  • Faut-il fermer les universités pour faire des économies d’énergie ?

    Par
    La mesure prise unilatéralement par le président de l’université de Strasbourg de fermer les locaux pendant deux semaines cet hiver est largement rejetée par la communauté universitaire. Peut-on, au nom de la « sobriété énergétique », reporter sur les étudiant·es et les personnels une charge financière que l’établissement et l’État refusent d’assumer ?
  • Pinar Selek : lettre ouverte au Président de la République

    Par
    Emmanuel Macron et son gouvernement apporteront-ils « un soutien ferme et inconditionnel » à Pinar Selek ? C’est la demande que formulent une cinquantaine de personnalités. Parmi les premiers signataires Arié Alimi, Ariane Ascaride, Julien Bayou, Judith Butler, Annie Ernaux, Olivier Faure, Mathilde Panot ou bien encore Edwy Plenel. Vous pouvez désormais vous associer à ce texte en le signant.
  • Soutien à Pinar Selek : la mobilisation s’organise

    Par
    gebkdtdmulwbybj-800x450-nopad
    De multiples initiatives voient le jour en soutien à l’écrivaine et sociologue persécutée depuis bientôt 25 ans par la justice et le pouvoir turcs. Vous aussi vous pouvez aider la féministe et militante des droits humains.
  • Pinar Selek : une persécution sans fin

    Par
    img-1976
    Ce 21 juin la Cour suprême de Turquie a prononcé une condamnation à la prison à perpétuité contre l’écrivaine et sociologue réfugiée en France, confirmant une nouvelle fois qu’il n’y a pas d’État de droit dans ce pays. Publication de la première réaction de Pinar Selek ainsi que du communiqué de presse du Collectif de solidarité.
  • L’hybris de Jean-Michel Blanquer

    Par
    La création « exceptionnelle » à l’université Paris 2 Panthéon-Assas d’un poste de Professeur réservé à Jean-Michel Blanquer, provoque l’indignation au sein de la communauté universitaire, et bien au-delà. Cette faute politique grossière peut susciter l’ironie ou la moquerie. Mais elle nous dit quelque chose de plus grave sur l’essence du macronisme.
Voir tous