Quand le piège se referme...

Chacun(e) peut lire sur le site du Collectif du Testet, ce triste constat : "A la fin de la réunion du 20 décembre de l’Instance de Co-Construction (ICC) du projet de territoire du bassin versant du Tescou, une déclaration commune a été présentée pour marquer une étape de l’étude sur les besoins en eau pour l’irrigation".

 

 

... Puis, quelques lignes plus tard : "Suite à cette réunion, plusieurs acteurs du projet de territoire se sont rendus compte que le texte de la déclaration était ambigu, voire contradictoire, notamment le passage figeant les volumes alors que l'étude n'est pas terminée.".

.Il n'est pas inutile de rappeler que la bagarre contre la construction d'un barrage sur la vallée du Tescou a commencé en 2011

Il n'est t pas inutile de se référer à cette histoire consultable sur le site du collectif du Testet.

Nous sommes en 2020 et ce qui fait mal, au delà de chaque moment de cette lutte, chaque année ensuite.. reste la mort de Rémi Fraisse... et la volonté du Pouvoir de ne pas reconnaître ses responsabilités dans cet assassinat:!

Par ailleurs, ,dans le cadre d'une meilleure gestion du problème initial - mettant de côté l'assassinat de Rémi Fraisse - à savoir l'irrigation de quelques exploitations céréalières en aval, a été inventée une usine à gaz nommée "’Instance de Co-Construction (ICC) du projet de territoire du bassin versant du Tescou,".

Cette "instance", mise en place par le Ministère, sous couvert des Préfets, n'a jamais cessé de se réunir...avec une composition qui a constitué une Troïka : Préfecture-FDSEA-Conseil Départemental, majoritaire en sièges.

Où était logée, l'idée même de démocratie ?

Ce qui reste étrange, au sein de ce dispositif, c'est la présence et la participation d'associations diverses et variées, se revendiquant de l'environnement ,  alors que d'évidence, d'évidence... les dés étaient pipés ?

Questions crues posées à chaque "opposant", membre de cette instance, officialisé par les canaux de l'Etat :

:  Qu'êtes-vous allé faire dans cette galère ?

   Etes vous à ce point naïfs... que vous n'aviez pas compris le piège ?

Pourquoi en êtes-vous réduits, aujourd'hui, à retirer vos signatures, sur un texte connu... .. enfin lu ?

Fin de votre film... pour vous qui n'avez jamais proposé de nous préoccuper des "bassines" dans le pays poitevin ?

Qui n'avez jamais su prendre le temps de réunir les gens concerné(e)s..

Et reproche, d'avoir mis sur la table, l'imbécilité de tout projet de "compensation" que vous avez vanté, et

... ....d'avoir oublié d'inviter le peuple, les citoyen(ne)s, à la table de vos négociations...

Pascal Polisset.

Écosocialiste et naturaliste.

13 janvier 2020.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.