Journal de pandémie. Biopolitique et résistance

Le contrôle de la santé, ça ne s’est pas toujours  bien passé.

Je crois qu’il serait intéressant d’analyser, non seulement en Angleterre, mais dans divers pays du monde, comment cette médecine, organisée sous la forme d’un contrôle de la population nécessiteuse, a pu susciter de telles réactions. Par exemple, il est curieux d’observer que les groupes religieux dissidents, si nombreux dans les pays anglo-saxons de religion protestante, avaient pour but principal au cours des XVIIe et XVIII siècles de lutter contre la religion d’État et l’intervention de l’État en matière religieuse. Par contre, ceux qui réapparurent au cours du XIXe siècle avaient pour finalité de combattre la médicalisation, de revendiquer le droit à la vie, le droit de tomber malade, de se soigner et de mourir, selon le désir propre. Ce désir d’échapper à la médicalisation autoritaire fut une des caractéristiques de ces multiples groupes apparemment religieux, à l’intense activité, à la fin du XIXe siècle, mais aujourd’hui encore ( Foucault,  1974 )

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.