Sénégal : appel du M2D

Un collectif sénégalais appelle à manifester dans la rue pendant trois jours à dater du 8 mars pour protester contre la politique répressive du gouvernement.

DÉCLARATION

Une immense contestation a déferlé sur toute l’entendue du territoire sénégalais, désavouant publiquement Macky Sall et son Gouvernement devenus condescendants devant le peuple, en dépit de la répression violente des forces de sécurité, officiant aux côtés de la milice politique privée recrutée et armée par le parti au pouvoir et ses alliés de Benno Bokk Yaakar.

Cette répression aveugle et disproportionnée a occasionné la mort de plusieurs sénégalais froidement abattus. Le Mouvement de Défense de la Démocratie (M2D) regrette profondément ces vies perdues et invite tout le peuple sénégalais à prier pour le repos de l’âme des martyrs. Leur mort ne doit pas être vaine.

Des dizaines de manifestants ont été arrêtés et brutalisés, souvent par des individus anonymes n’ayant pas l’uniforme des forces de sécurité, comme c’est le cas de Thiat du mouvement Y’en a Marre et de beaucoup d’autres jeunes.

Incapable de sentir et comprendre les pulsions profondes de cette jeunesse désemparée, parce que trahie par son gouvernement corrompu et inapte, Macky Sall s’est caché derrière son ministre de l’intérieur, Antoine Diome, pour insulter tout le peuple sénégalais en taxant cette vaillante jeunesse de terroristes pour faire plaisir à certains de ses parrains étrangers.

Le propos belliqueux, le ton martial et la rhétorique guerrière employés par ce ministre cachent pourtant mal son profond désarroi et sa peur panique qui transparaissaient, à vue d’œil, sur son visage, sa gestuelle et son langage corporel.

Le M2D voudrait attirer l’attention des sénégalais et de la communauté internationale sur le fait que les actes de pillage et de saccage de biens publics et privés qui sont la résultante de deux facteurs: d’une part c’est un réflexe de survie d’une population affamée, humiliée et frustrée de voir les richesses de la Nation confisquées par une minorité. Ces milliers de jeunes qui affrontaient la mer et le désert pour rallier l’Europe au péril de leur vie n’ont évidemment rien à perdre et ont vu dans ces manifestations à la fois un exutoire et un moyen de trouver de quoi vivre pendant quelques jours, pour faire face aux rigueurs du couvre-feu et de la pandémie. Au moment où ces jeunes souffrent des effets économiques de cette pandémie, les vaccins qui sont destinés à leurs vieux et pauvres parents sont détournés et distribués en priorité à quelques privilégiés de la République de Macky Sall et à leurs familles et amis.

En second lieu, une partie des pilleurs pourraient parfaitement être des éléments des nervis et des casseurs recrutés et payés par le régime de Macky Sall et ses alliés pour commettre des forfaits afin de les attribuer aux défenseurs de la démocratie, dans le but de ternir leur image et discréditer la lutte. Mais c’est peine perdue car nul ne se trompe plus sur le véritable visage de Macky Sall.

Le M2D voudrait rappeler qu’un régime hors-la-loi qui s’est permis de sortir nuitamment le député et prisonnier politique Ousmane Sonko de sa cellule pour le conduire à une destination inconnue, avant de le donner au juge Samba Sall qui, à son tour, l’a interrogé sans ses avocats, est mal placé pour donner des leçons relatives au respect de la loi. Le Haut Commandement de la Gendarmerie nationale est invité à refuser que cette institution prestigieuse et respectée, qui fait la fierté de tout le peuple sénégalais, ne soit manipulée et utilisée contre le peuple.

Le M2D invite la communauté nationale à comprendre que les quelques heures d’enlèvement de Sonko ont pu permettre à ses ravisseurs de lui faire subir, peut-être inconsciemment, toutes sortes d’épreuves de nature à accréditer leur vil complot.
Une telle pratique viole le protocole de la CEDEAO et rend nulle toute preuve collectée durant cette « disparition » organisée.

Ce complot abject, qui fait du corps de la femme un simple instrument politique, doit être dénoncé partout dans le monde, notamment auprès des organisations féminines luttant pour les droits des femmes.

Le M2D voudrait dire à l’apprenti dictateur Macky Sall et son ministre de l’intérieur que leurs menaces et intimidations resteront vaines et inutiles et n’entameront en rien la détermination du peuple sénégalais à se battre pour préserver sa démocratie chèrement acquise.

Le M2D félicite la jeunesse sénégalaise, lui réaffirme son soutien et appelle le peuple sénégalais, dans tous ses segments, à poursuivre la mobilisation et la lutte pacifique, en usant de tous les droits constitutionnels pour refuser la dictature de Macky Sall.

Le M2D rappelle que le mot d’ordre reste maintenu et rappelle ses exigences:

• La libération immédiate de tous les prisonniers politiques illégalement et arbitrairement détenus dans les prisons de Macky Sall;
• Le rétablissement immédiat des signaux des télévisions Walf et SenTV
• La reconnaissance et le respect du droits des citoyens à la manifestation pacifique conformément à la Constitution;
• L’ouverture d’une enquête pour identifier, juger et condamner, tous les individus mêlés de près ou de loin au complot sordide ayant conduit notre pays dans cette crise grave et dangereuse.

Après ce qu’il a fait subir au peuple sénégalais, et son entêtement démoniaque à persister dans l’erreur, au risque de causer encore la mort de nombreux autres sénégalais, Macky Sall a perdu la dignité de rester à la tête du Sénégal. Car nous sommes un pays de paix et de mesure.

Le M2D appelle le Peuple Sénégalais à descendre massivement dans les rues de Dakar et dans les régions, départements, communes et villages pendant 3 jours à compter du lundi 8 mars, jour de lutte et d’affirmation des droits des femmes, qui seront invitées à sortir et à marcher aux côtés de leurs petits-enfants et enfants pour les aider dans leur quête d’un avenir meilleur.
Résistons!

Fait à Dakar le 06 mars 2021

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.