Pueblos en camino et Kurdes, même combat

Des militants indiens colombiens lancent un appel:

La Turquie dehors !

La Turquie hors de Rojava et de nos pays et territoires !

 

Recep Tayyip Erdoğan, homme fort de Turquie, a ordonné l'invasion de Rojava dans le nord de la Syrie. La Turquie est la deuxième armée la plus puissante de l'OTAN. À l'heure actuelle, le génocide, la dépossession et le massacre sont en marche La machine de la mort a été déclenchée. Rojava, libérée par le peuple kurde, par le YPG et le YPJ, par le PKK, a démontré pratiquement que la liberté des femmes, le Confédéralisme Democratique et une société gouvernée par des principes écologiques permettent d'aller plus loin que des millénaires de patriarcat, de racisme, de capitalisme et de destruction du territoire et qu’ils constituent une façon efficace laisser derriére nous ces Etat-nations et toutes ces institutions qui dépouillent les gens et les déplacent afin de garantir la concentration infernale du pouvoir et du profit. Le dictateur turc et ses complices doivent écraser Redva et le peuple kurde s'ils veulent maintenir en place leur pouvoir sanguinaire et mesquin. Et nous n'avons pas les moyens ici de faire comprendre vraiment ce que l'on ne saisit que sous l'effet des bombes, du sang, de la mort, de la douleur et de la dépossession.

Nous sommes face au massacre. A la destruction du chemin concret, digne, qui menait à notre propre libération. Notre impuissance, notre désorganisation et notre incapacité sont une fois de plus exposées à cette destruction. Face à leurs actes de mort et de destruction et leur déguisement rethorique, circulent à nouveau des lettres, des déclarations, des rapports, des images d'horreur tandis que ceux qui ne sont pas écrasés par les bombes et les balles doivent se déplacer et quitter à nouveau les villes et villages de la Rojava, et c'est notre libération que l'on détruit ainsi .

La Turquie aujourd'hui, c'est Erdogan : une armée d'envahisseurs meurtrière, en guerre avec l'humanité, un appareil de mort répugnant. La Turquie, c'est ce gouvernement, ce régime répressif et raciste, cette tyrannie sous l'egide d'un seul homme et ses valets, cette puissance militaire liée à l'OTAN et aux plus grandes puissances du capitalisme mondial qui se soutiennent mutuellement dans cette invasion criminelle et sanguinaire. Cette même Turquie de mort et de terreur est présente dans tous nos pays, villes, territoires, avec le consentement complice de la plupart des gouvernements du monde,

 

Mais ce ne sera pas EN NOTRE NOM !

 

Nous ne voulons aucune représentation du régime turc dans nos pays, nos villes, nos territoires. Nous voulons que nos gouvernements et le gouvernement turc et ses représentations diplomatiques dans le monde entier le sachent. Nous voulons qu'ils partent. Qu'ils s'en aillent. Ils ne sont pas les bienvenus. Nous devons leur faire savoir et leur faire sentir de toutes les façons possibles que nous ne voulons pas qu'ils soient ici. Nous ne voulons rien avoir à faire avec la Turquie qui envahit Redva et opprime le peuple kurde. Attaquer Rojava est un crime atroce, inexcusable, lâche et répugnant. Un crime contre toute l'humanité et contre la vie entière. Un crime contre nous.

 

Nous nous engageons donc à coordonner et à mener, avec toute notre rage, notre angoisse, notre créativité et notre force, les actions nécessaires pour que les représentations du régime Erdogan dans nos pays sachent qu'elles ne sont pas bienvenues. Pour qu'ils partent. Pour qu'ils sachent qu'ils n'ont pas de place entre nous parce qu'ils attaquent Rojava et soumettent le peuple kurde.

 

La Turquie doit sortir de Rojava et du Kurdistan ! Cette Turquie de la mort, de la haine, du patriarcat et de la tyrannie mondiale ! Dehors! Qu'elle quitte nos pays ! Nous ne voulons rien avoir à faire avec cette tyrannie de la mort et ses complices !

Nous n'acceptons rien ! Pas d'ambassades, pas de consulats, pas de relations quelque qu’elle soit avec un régime génocidaire. Pas en notre nom !

Dégagez la Turquie de Rojava ! Sortons la Turquie de nos territoires !

Nous nous engageons à agir en conséquence.

 

Pueblos en camino

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.