Pascal Santoni
Syndicaliste CGT, ancien directeur du Métafort d'Aubervilliers, lieu d'expérimentation des applications numériques aux projets artistiques et associatifs.
Abonné·e de Mediapart

33 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 nov. 2020

Retraités. Notre santé est en danger, notre pouvoir d’achat régresse

Les retraités et les personnes âgées ont été les principales victimes de la première phase de la pandémie. On aurait pu penser que des mesures fortes seraient prises pour affronter la deuxième vague de Coronavirus. Et bien non, nous sommes plus démunis encore pour affronter la propagation du virus.

Pascal Santoni
Syndicaliste CGT, ancien directeur du Métafort d'Aubervilliers, lieu d'expérimentation des applications numériques aux projets artistiques et associatifs.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Rien n’a été fait pour renforcer notre système de santé en moyens humains et matériels, hormis la fabrication de masques qui ne sont toujours pas gratuits, le dépistage est dérisoire et les tests quasiment inaccessibles. Au contraire les suppressions de lits continuent de plus belle en pleine reprise de l’épidémie, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2021prévoit une économie de 4 milliards sur les dépenses de santé. Comment s’étonner que de nombreux hôpitaux soient déjà saturés, les personnels soignants épuisés, les personnes les plus fragiles plus menacées encore ?!

Le scandaleux « forfait urgences »
Les députés de la majorité présidentielle ont voté un “forfait patient urgences” de 18 euros pour les passages en urgences non suivis d’une hospitalisation. Qui parmi les plus démunis d’entre nous se décidera à appeler les urgences sous la menace de devoir payer cette somme. Inacceptable.
Le gouvernement semble uniquement préoccupé par l’activité économique, mais là encore il se soucie surtout d’assister les grandes sociétés, qui continuent pourtant de supprimer des emplois et de distribuer généreusement des dividendes au mépris de la solidarité nationale.

Relancer le pouvoir d’achat des salaires et des pensions
Notre économie doit répondre aux besoins de la population pour redémarrer. Les retraités représentent 52 % de la consommation en France, or leur pouvoir d’achat n’a cessé de se dégrader ces dernières années. Leurs revenus ont largement été réduits par la hausse de la CSG, le gel des pensions et des complémentaires, la non revalorisation des pensions qui n’ont pas suivi le coût de la vie : en 12 ans les prix ont augmenté de 13% et les pensions nettes seulement de 8,60%. En réalité le niveau de vie moyen des retraités a diminué de plus de 3% entre 2017 et 2018.
L’urgence pour les retraités comme pour l’économie du pays c’est de leur redonner du pouvoir d’achat. C’est pourquoi sept organisations de retraités ont lancé une carte-pétition réclamant 100 € tout de suite, mais aussi la revalorisation des pensions selon l’évolution du salaire moyen, comme c’était la règle à l’origine, l’accès à la santé pour tous, la prise en charge de la perte d’autonomie à 100 % dans la branche maladie de la Sécurité Sociale. Au-delà des 100 € dans l’immédiat la CGT a évalué le rattrapage de la perte de pouvoir d’achat à 300 € pour l’année 2021.

C’est possible !
Des milliards sont distribués aux entreprises, ou plutôt à leurs actionnaires, sans engagements de leur part en matière d’emploi ou de salaires. Or, un rapport officiel fait état d’une explosion des dividendes chez les 0,1 % les plus fortunés, après la suppression de l’ISF et l’abaissement de la fiscalité sur le capital. Les dividendes ont augmenté de 60 % en 2018, pour atteindre 23,2 milliards d’euros! La pauvreté s’étend, il y a un million de retraités pauvres en France, mais la fortune des 0,1% de Français les plus aisés a augmenté d’un quart depuis 2017.
La France ne manque pas d’argent mais de justice sociale.

SIGNONS MASSIVEMENT LA CARTE PÉTITION UNITAIRE

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa