Pascal Santoni

Syndicaliste CGT, ancien directeur du Métafort d'Aubervilliers, lieu d'expérimentation des applications numériques aux projets artistiques et associatifs.

Paris

Son blog
21 abonnés Le blog de Pascal Santoni
Voir tous
  • La réforme des retraites est une arnaque inédite

    Par
    Les arguments justifiant la réforme tombent les uns après les autres. La recherche de l’équilibre financier, la préservation de la retraite par répartition, une réforme juste, équitable…Tout cela est faux. La vérité est ailleurs...
  • Macron c’est le vieux monde de l’argent-roi

    Par
    L’argument est démagogique et ne résiste ni aux faits ni à l’Histoire : l’ancien monde serait dépassé par le nouveau contexte de la mondialisation et il faudrait remettre en cause tout ce qui a fait la spécificité Française. Emmanuel Macron est le pur produit de cette idéologie, qui sous couvert de modernité nous entraîne dans une régression inquiétante.
  • Les fonds de pensions seuls bénéficiaires de la retraite à points

    Par
    Emmanuel Macron et ses ministres ne savent plus quels arguments invoquer pour justifier leur réforme. Et pour cause : les vrais raisons sont ailleurs que dans une prétendue volonté d’équilibre financier, de justice, d’égalité et autres inventions de circonstance.
  • Le but réel de la réforme des retraites éclaire tout

    Par
    Les raisons évoquées pour justifier la réforme évoluent au fil des mobilisations. Sauver financièrement le régime par répartition, plus de justice, moins d’inégalités…Le projet Philippe-Delevoye a suscité beaucoup d’incompréhensions et surtout de protestations. Pour une raison finalement simple : l’intention affichée à longueur de campagnes médias n’est pas le vrai but de la réforme.
  • Les retraités. Le talon d’Achille de Jupiter

    Par
    Depuis trente ans, les politiques d’inspiration libérale ont transformé le droit à la retraite en une charge dont il faut absolument réduire le poids. Les gouvernements successifs pensaient que les retraités se résigneraient à la perte de leur pouvoir d’achat. Ce n’est pas le cas et les retraités constituent peu à peu une force sociale que personne, désormais, ne peut ignorer.