Marie-­Ève Malouines renonce - logiquement - à défendre sa réputation

Le 7 février 2017, je publiais l’article suivant : « L’honneur perdu de Marie-Ève Malouines »[1]. J’y évoquais les méthodes douteuses ayant conduit à sa nomination à la tête de LCP/AN et la façon tout aussi douteuse dont elle dirigeait depuis.

L’intéressée réagissait dès le lendemain par un message comminatoire :

« Je suis extrêmement choquée par votre texte, faisant état de faits parfaitement inexacts, destiné à entacher ma réputation professionnelle. J'ai donc décidé de porter plainte pour diffamation publique. »

J’attendais donc avec impatience de recevoir cette plainte, assez tranquille sur son issue : je me réjouissais même de la possibilité d’un débat public sur les faits évoqués. Hélas, rien n’est venu et le délai pour déposer la plainte est désormais écoulé. La martiale détermination publique de Marie-Ève Malouines a débouché sur un très discret renoncement.

Marie-Ève Malouines admet donc que, si sa réputation a été entachée, ce n’est pas par mes propos mais par son comportement. Sachant qu’elle serait déboutée, elle n’a ainsi pas porté plainte. Elle a très prudemment évité un débat public qui aurait mis en lumière ses turpitudes.

Reste une question et une réflexion. La première porte sur le discrédit causé à la chaîne LCP/AN de par ce comportement, qui se répercute injustement sur les professionnels qui y travaillent. Est-il normal que je sois interdit d’antenne d’une chaine publique, de surcroît parlementaire, parce que mes positions sur le Proche-Orient déplaisent à un(e) de ses journalistes ? La seconde est un pari : cette affaire ne sera pas évoquée par les autres médias dont beaucoup sont des partenaires de LCP/AN. Enfin, alors que les médias sont contestés de façon parfois admissible, parfois excessive par le public, il est regrettable que le comportement de LCP/AN puisse contribuer à accroitre la méfiance du public.


[1] https://blogs.mediapart.fr/pascalboniface/blog/070217/lhonneur-perdu-de-marie-eve-malouines-0

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.