Pascal.Boniface
Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques
Abonné·e de Mediapart

693 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 janv. 2018

Pascal.Boniface
Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques
Abonné·e de Mediapart

Quand le préfet Clavreul s'adonne aux «fake news»

À l’heure où le débat sur les « fake news » et les manipulations de l’information bat son plein, je fais à nouveau l’objet d’attaques.

Pascal.Boniface
Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J’ai récemment évoqué[1] la tentative de m’assimiler à Alain Soral[2]. De nouveau, le même type de manœuvre qui se veut subtile, mais n’est que sournoise[3]. Tout commence par un tweet de JOD, un responsable du Printemps républicain.

J’y apprends donc que j’ai cité élogieusement Houria Bouteldja et le site Panamza. Le but est évidemment de m’associer à eux, alors qu’ils sont très contestés.

Le préfet Gilles Clavreul retweete. Je m’étonne qu’il ne s’en tienne pas à son devoir de réserve, ce à quoi il réplique :

L’idée est donc bien de créer une proximité idéologique, voire une assimilation avec H. Bouteldja et le site Panamza, qui sera reprise sur les réseaux sociaux. Il est vrai qu'un mensonge répété plusieurs fois peut parfois apparaître à certains comme une vérité. La preuve : un troisième tweet où H. Bouteldja et Panamza sont devenus mes sources de recherche et de réflexion :

Désormais, je sais que ce genre de mensonges va se développer sur la toile et être répété en boucle. Or, citer quelqu’un ne signifie pas en faire l’éloge. J’ai d’ailleurs cité à de nombreuses reprises G. Clavreul et Frédéric Haziza dans mon ouvrage Les pompiers pyromanes… sans faire l’éloge ni de l'un ni de l'autre ! Si je cite en effet Panamza dans le chapitre consacré à F. Haziza, c’est pour reprendre une des citations de ce dernier, où il prend le site à partie après la publication d’une photo de lui, déguisé en inspecteur gadget, « infiltré » lors d’une manifestation contre les bombardements à Gaza.

Quant à H. Bouteldja, je la cite dans le chapitre consacré à Caroline Fourest, parce que cette dernière l’avait mise en cause, à la suite des incidents survenus à la fête de l’Humanité, où des manifestants avaient voulu lui remettre son Y’a bon award.

Donc, dans les deux cas, je les cite parce qu’ils ont été mis en cause par le personnage principal de mon chapitre, et qu’ils lui ont répondu. Par ailleurs, j’ai écrit : « Les Indigènes de la République sont, à mes yeux, trop radicaux, mais ils ont droit à la parole et je trouve anormal que l’agression dont a été victime Houria Bouteldja, la présidente, ait donné lieu à un black-out médiatique. »[4]

On voit donc la manipulation : il n’y a rien d’élogieux ou de positif. Ce sont des situations factuelles. Une citation prononcée dans le milieu universitaire n’a jamais signifié une approbation ou un endossement des positions des personnes citées.

Qu’il y ait des excités qui se livrent à ce type de manipulations sur la toile est malheureusement avéré. Qu’un préfet agisse de la sorte ne devrait pas être acceptable. Mais il est vrai que, depuis très longtemps, G. Clavreul bénéficie d’une totale impunité : comme militant du Printemps républicain, il est regrettable d’utiliser ce type de procédé indigne du débat d’idées ; en tant que préfet, payé par les impôts des Français, il est scandaleux qu’il s’y adonne.

[1] https://blogs.mediapart.fr/pascalboniface/blog/280917/salir-un-homme-les-methodes-plus-que-douteuses-de-frederic-haziza-et-frederic-encel

[2] Du fait de ma participation à une table ronde, il y a huit ans, organisée par la revue Médias, où il était également présent, aux côtés du président de la Ligue des droits de l’homme et du vice-président de SOS Racisme.

[3] Cf. Les pompiers pyromanes [Max Milo, 2015 ; rééd. Pocket, 2016], pour comprendre ce que je pense réellement d’Alain Soral.

[4] Les pompiers pyromanes, p. 139.

Cet article est également disponible sur mon blog

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Europe
« La droite fasciste n’a jamais disparu de la société italienne »
L’historienne Stéfanie Prezioso explique ce qui a rendu probable l’accès d’une post-fasciste à la tête du gouvernement italien. De Berlusconi en « docteur Frankenstein » au confusionnisme propagé par le Mouvement Cinq Étoiles, en passant par le drame des gauches, elle revient sur plusieurs décennies qui ont préparé le pire.
par Fabien Escalona
Journal — Santé
En Mayenne : « J’ai arrêté de chercher un médecin traitant »
En Mayenne, des centaines de personnes font la queue pour un médecin traitant. Dans ce désert médical, le nombre de médecins n’est pas suffisant face à une énorme demande. Inciter les médecins à s’installer dans des zones sous-dotées ne suffit peut-être plus. Certaines voix prônent une autre solution : la contrainte. 
par Célia Mebroukine
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard