Pascal.Boniface
Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques
Abonné·e de Mediapart

728 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 janv. 2023

Pascal.Boniface
Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques
Abonné·e de Mediapart

Paris - Rabat : un renouveau ?

Chronique géopo du 24 janvier 2023 - Chaque semaine, j'analyse dans une chronique de quelques minutes un fait d'actualité internationale ou une tendance géopolitique. Au programme cette semaine, les facteurs de la récente dégradation des relations franco-marocaines et les perspectives de relance de la coopération entre Paris et Rabat.

Pascal.Boniface
Directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Pascal Boniface

Les relations entre la France et le Maroc ont longtemps été considérées comme fluides, nourries, fructueuses, voire idylliques surtout comparées aux relations plus tumultueuses avec l’Algérie. Depuis quelques temps, des tensions sont apparues, menant à un certain désenchantement. Emmanuel Macron doit effectuer une visite au Maroc au cours du 1er trimestre 2023, destiné à relancer la coopération entre Paris et Rabat. Qu’est-ce qui a conduit à cette dégradation et qu’est-ce qui peut permettre une amélioration ?

Tout d’abord l’arrivée d’un nouvel Ambassadeur français au Maroc permet d’ouvrir une nouvelle page plus positive, l’Ambassadrice l’ayant précédé ayant crispé de nombreux Marocains.

De façon plus significative, la restriction du nombre de visas octroyés par la France décidée à l’automne 2021, présentée comme une mesure punitive du fait du refus des autorités marocaines de rapatrier leurs nationaux en situation illégale sur le territoire français, a provoqué l’incompréhension et la colère du Maroc. Elle a d’ailleurs suscité également des protestations en France, ayant été perçue comme une concession à l’égard de l’extrême droite. Il n’est jamais bon de mélanger politique intérieure et diplomatie.

Par ailleurs, la question du Sahara occidental restant une question existentielle et essentielle pour le Maroc, la position française sur le sujet est désormais perçue comme timide puisque tant les États-Unis que l’Espagne, ancienne puissance coloniale, ont totalement reconnu la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. Les Marocains estiment que la France fait trop de concessions à l’Algérie, ce qui l’empêche de reconnaître pleinement la souveraineté marocaine.

S’agissant de l’affaire des visas, la France a reconnu avoir, notamment pour des raisons de politique intérieure, commis une erreur, et elle est revenue sur sa décision.

Sur le dossier du Sahara occidental, même s’il est vrai que la France entend améliorer ses relations avec l’Algérie, et que de manière générale ses relations avec Alger sont plus compliquées qu’avec Rabat, et qu’elle a généralement plus d’effort à faire à l’égard de l’Algérie, là n’est pas la raison de la position française. La France est tout simplement membre du Conseil de sécurité des Nations unies et elle ne peut pas se départir de la position globale des Nations unies sur le sujet. En réalité, il y a une certaine injustice du Maroc à l’égard de la France à ce propos, puisque la France avait soutenu le plan marocain pour l’autonomie du Sahara occidental, et que ce soutien s’était à l’époque révélé très précieux pour Rabat.

En tous les cas, ce qui est certain, c’est que le Maroc est beaucoup plus sûr de lui. Il se perçoit comme un pays exportateur avec une solide base industrielle qui peut servir de pont entre le monde arabe et le monde occidental, et de point d’entrée de l’Europe vers l’Afrique. Rabat n’est plus enfermé dans une relation bilatérale exclusive avec Paris si cela n’a jamais existé.

Le Maroc a multipolarisé ses relations diplomatiques et la France l’admet parfaitement, les relations entre les deux restent puissantes et a de nombreux égards inégales, mais la globalisation étant passée par là, chacun a de multiples partenaires.

Cette chronique est également disponible sur mon blog.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France

Affaire Pellerin : la fuite judiciaire qui menace l’Élysée et le ministère de la justice

Le député Emmanuel Pellerin, visé en septembre dernier par une enquête en lien avec sa consommation de cocaïne, a été prévenu des investigations en cours, pourtant censées rester secrètes. L’élu des Hauts-de-Seine affirme que l’information lui a été transmise par Thierry Solère qui lui aurait dit la tenir du ministère de la justice. Le conseiller politique du président de la République et Éric Dupond-Moretti démentent.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal — France

Le député Pellerin : la cocaïne en toute impunité

Député des Hauts-de-Seine de la majorité présidentielle, l’avocat Emmanuel Pellerin a consommé de la cocaïne avant et après son élection à l’Assemblée en juin dernier, d’après une enquête de Mediapart. Confronté à nos éléments, il a reconnu cet usage illégal. Saisie en septembre dernier, la justice n’avait pourtant pas souhaité enquêter.

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

Journal

TotalEnergies est visée par une enquête préliminaire pour mensonges climatiques

Selon nos informations, la multinationale pétrolière est l’objet d’une enquête ouverte par le parquet de Nanterre à la suite d’une plainte au pénal pour « pratiques commerciales trompeuses ». Ce délit ouvre la voie à des sanctions pour « greenwashing ». Une première en France.

par Mickaël Correia

Journal

TotalEnergies : l’heure des comptes

TotalEnergies sait que ses activités sont nocives pour le climat depuis 1971. Pourtant, le géant pétrolier continue d’émettre autant de gaz à effet de serre que l’ensemble des Français·es. En pleine crise énergétique, TotalEnergies a annoncé début 2022 un bénéfice record de 14 milliards d’euros. Retrouvez ici nos articles et nos enquêtes sur une des multinationales les plus polluantes au monde.

par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog

Nous, les banni·e·s

À travers son nouveau podcast « Nous, les banni·e·s », La Cimade a décidé de donner la parole aux personnes étrangères qui subissent une décision de bannissement. Pour illustrer la violence des interdictions de retour sur le territoire français (IRTF), 5 témoins partagent leurs histoires, de leur départ vers la France jusqu’aux difficultés d’aujourd’hui.

par La Cimade

Billet de blog

Appel contre l’immigration jetable et pour une politique migratoire d’accueil

Nous appelons à la mobilisation contre le nouveau projet de loi du gouvernement, qui s’inscrit dans une conception utilitariste et répressive des personnes étrangères en France. S'il était adopté, il accentuerait encore le fait qu'elles sont considérées comme une population privée de droits, précarisée et livrée à l’arbitraire du patronat, de l’administration et du pouvoir.

par association GISTI

Billet de blog

OQTF : la réalité derrière ces quatre lettres

À cause de l'OQTF, j'ai perdu mon travail étudiant. Je me suis retrouvé sans ressources du jour au lendemain, sans rien. C'est très dur, car je cotisais comme tout le monde. Avec ma compagne, on attend une petite fille pour juin prochain. D'ici là, je dois me terrer. J'ai l'impression de vivre comme un rat, j'ai tout le temps peur de tomber sur la police. Je ne suis certes pas Français, mais j'aime la France comme j'aime le Sénégal.

par Couzy

Billet de blog

SOS solidarité pour famille intégrée en péril

Le recours contre l'OQTF du 6-12-22 a été rejeté. Cette famille, avec trois jeunes enfants est menacé de mort dans son pays, risque l'expulsion. Conséquence immédiate : logés au CADA (hébergements demandeurs d'asile) de Cebazat, ils seront à la rue le 31 janvier et si le 115 ne répond pas ce jour-là ou ne propose rien... SOS solidarité rapide et concrète dans ce billet. A vous de jouer.

par Georges-André