Pascale Fautrier
Ecrivain
Abonné·e de Mediapart

161 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 mars 2019

Armer les esprits: le livre citoyen qu'il faut lire

Crépuscule de Juan Branco sort en librairie : remanié, réécrit, augmenté, plus facile à lire et plus précis, toutes les informations sourcées. Alors que l'armée sera mobilisée samedi contre les gilets jaunes, c'est un devoir citoyen de comprendre comment nous en sommes arrivés à cette dérive autoritaire du pouvoir.

Pascale Fautrier
Ecrivain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lisez Crépuscule de Juan Branco :

vous saurez pourquoi et comment E. Macron, ce jeune inconnu fils de chirurgien même pas brillant (trois échecs à l'entrée de l'ENS), a été choisi par les oligarques de ce pays pour le diriger. Propriétaires de 90% des médias (journaux, télévisions), ils les ont mis massivement au service de cette candidature. Après la guerre meurtrière des droites, le retrait de Hollande et l'échec de Valls, pour la première fois dans l'histoire de ce pays, tous les oligarques se sont ralliés à un seul candidat, E. Macron, rédacteur du rapport Attali, avec la complicité de l'appareil du parti socialiste et d'une bonne partie de LR. 
J'ai découvert la première version de ce livre le soir de Noël et j'en ai rendu compte ici aussitôt. Le 15 janvier, Marion Mazauric m'appelle pour me demander de participer à un livre collectif d'auteurs et artistes soutenant les gilets jaunes (il paraîtra en mai). Je lui parle de Crépuscule. Une semaine plus tard, elle me rappelle : elle a lu le texte et veut le publier. Je lui donne les coordonnées de Juan Branco que Claus Josten venait d'interviewer pour la télévision allemande. Un contrat est signé. Denis Robert est de la partie, il écrit la préface du livre et participe à son remaniement. Un mois et demi plus tard, ce livre qu'aucun éditeur parisien n'a voulu prendre le risque de publier paraît donc à Nïmes, grâce à la petite maison d'édition Au diable Vauvert, dirigée par Marion Mazauric.
Denis Robert, le journaliste qui a révélé l'affaire Clearstream entre autres, raconte dans une vidéo les refus des grands éditeurs début janvier : https://www.facebook.com/deniroro57/videos/10155901421551960/UzpfSTcwMjczNjk1OToxMDE1NTkwMTcxNTIxNjk2MA/?__tn__=%2Cd*F*F-R&eid=ARCAcxzxdHqY9RwcaMeq9rNjHN-I6_c802OQEUvsq_qIwE8yBeo1eMqxuO1fk_Q9VaO0xCykietZ0Vdb&tn-str=*F
On peut ne pas être d'accord sur tout avec J. Branco ; j'ai dit ce que je pensais dans un article de L'Humanité du républicanisme mitterrandien étalé de manière peu convaincante et bâclé dans son Contre Macron, Ed. Divergences, publié en janvier, et je l'ai entendu à la Bourse du Travail causer de la mission "protectrice" des classes dirigeantes à l'égard du "peuple" : ce n'est pas ma conception de la démocratie émancipatrice (cf. https://www.humanite.fr/juan-branco-provoque-emmanuel-macro…
Mais l'indulgence est requise pour ce très jeune homme de 29 ans, issu de la grande bourgeoisie bohème (son père est un grand producteur de cinéma aventureux), né dans le VIème arrondissement de Paris sous Mitterrand. Sa pensée politique un peu courte ou son style baroque ont pu prêter à sourire dans le livre précédent ou la première version de Crépuscule.
Soyez certains que ce livre-ci, débarrassé des naïvetés et des fantaisies mais en conservant leur charme, fera date.
Formé par l'Ecole Alsacienne, Sciences Po, et l'Ecole Normale supérieure, Juan Branco devait devenir un Gabriel Attal, le secrétaire d'état à la jeunesse, qui a son âge et fut son condisciple. Mais écoeuré par cette classe dirigeante à laquelle il était déjà intégré, il a préféré raconter ce dont il a été témoin : l'irrésistible ascension d'E. Macron. 
Déjà accusé en janvier par Aurore Bergé d'avoir "armé les esprits", Juan Branco a défilé tous les samedis, et est devenu l'avocat de Maxime Nicole (Fly Rider). 
" class="media-left" src="https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2019/03/21/crepuscule-de-branco-couverture.jpg" width="164" height="250" alt="" id="6d069679-4bce-11e9-b97b-000c29f3dae3" data-insert="options%5Blegend%5D=&options%5Bformat%5D=50&options%5Bfloat%5D=left&options%5Bhighlight%5D=0&options%5Bmax_width%5D=328&options%5Buse_percent_width%5D=0&options%5Bwidth%5D=164&options%5Bmax_height%5D=499&options%5Buse_percent_height%5D=0&options%5Bheight%5D=250" title=""/>
Le livre de J. Branco illustre par les faits la thèse d'un autre livre important de ces derniers mois, d'un autre jeune homme, philosophe, Grégoire Chamayou : La société ingouvernable, Généalogie du libéralisme autoritaire, La Fabrique, 2018 (ma recension dans L'Humanité, remaniée et développée pour Mediapart : https://blogs.mediapart.fr/…/les-derniers-jours-du-modele-s…)
Et achetez L'Humanité, dernier quotidien papier de gauche : j'y publie aujourd'hui un bref compte-rendu du Que sais-je "Simone de Beauvoir" qui vient de sortir : https://www.humanite.fr/simone-de-beauvoir-philosophe-du-xx…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier