Deux poids deux mesures au Parti socialiste

Gérard Filoche manque de respect à feu Monsieur le Duc de Total : il a commis une "très grande faute", passible de l'exclusion.

Gérard Filoche manque de respect à feu Monsieur le Duc de Total : il a commis une "très grande faute", passible de l'exclusion.

On le défère immédiatement devant la Très Haute Autorité du Parti socialiste. Aurélie Filipetti, Benoît Hamon s'abstiennent librement lors du vote du budget : leur attitude est "déplorable", c'est une question d'"éthique" (Cambadélis), elle "mérite l'exclusion" (Le Foll).

Dominique Strauss-Kahn, présidentiable du PS, est soupçonné d'avoir violé une femme de chambre, Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, d'avoir fraudé le fisc : le PS nie pendant des jours et des jours avant de, très timidement, condamner leur regrettable addiction au sexe ou à l'argent. Les Français jugeront de la "moralité" et de l'"éthique" des responsables socialistes et de cette formation politique moribonde.

Quant à leur politique, elle est claire : soutien sans faille, et déférence absolue envers les "oligarques" chers à Christine Okrent, qui dictent la politique de ce pays à une énarchie aux ordres. Et bientôt ils nous imposeront Sarkozy-Mussolini-La-France-aux-Français. On est en juin 40, sauf qu'il n'y a même plus besoin d'Allemagne nazie pour que ce pays porte au pouvoir un Pétain.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.