Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

128 Billets

3 Éditions

Billet de blog 1 déc. 2019

Retraites par points: c'est une retraite de 60% du salaire brut moyen de la carrière

La retraite par points, ce n'est pas compliqué, contrairement à ce que l'on raconte. C'est simple, très simple, et c'est 40% du brut moyen en moins. Votre retraite brute représentera 60% de votre brut moyen sur toute votre carrière. Point. C'est tout.

Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il faut toujours réfléchir en terme de situation la plus favorable. Toute situation plus compliquée ne peut amener qu'un situation pire que ce que l'on trouve en montrant la situation la plus favorable ...
Et la situation la plus favorable, c'est ça ( calculs faits pour 43 annuités- carrière complète à temps plein donc, sans interruptions).
Certes,  on n'a pas sont le même salaire sur toute sa carrière. Mais beaucoup savent la fourchette dans laquelle ils peuvent espérer naviguer...Ceux qui ont de très faibles augmentations sur leur carrière pourront facilement faire au moins des estimations approximatives....

Retraite par points - Retraite brute mensuelle/salaire net mensuel © Pascale Fourier

Les médias laissent à penser que seuls les régimes spéciaux et les fonctionnaires ( en tête desquels les enseignants, qui verraient leur pension à carrière complète amputée de plus de 30%) auraient quelque intérêt ( corporatiste, toujours !!) à s'élever contre le nouveau calcul des retraites souhaité par E. Macron... Quand on sait que le taux de remplacement du dernier salaire NET est actuellement de 75% en moyenne d'après une étude de la DREES publiée en 2015, on peut clairement se poser la question.
Rappel : La pension moyenne, d'après les documents du COR, est actuellement de 1760€/mois au régime général pour les mono-pensionnés à carrière complète, de 1710 €/mois à la MSA salarié – et sinon 1190€/mois en moyenne lorsque le régime principal est un régime de salarié du privé, mais pas forcément avec une carrière complète.


Boîte noire :
Calculs faits avec les chiffres donnés par le rapport Delevoye :

  • 1 euro de salaire brut est soumis à une cotisation de 25,31% : donc 1 euro divisé par 100 multiplié 25,31 = somme cotisée pour 1 euro.

  •  Un point coûte 10 euros. Somme cotisée divisée par 10 = nombre de points obtenus

  •  Multiplier le nombre de point obtenu par une « une valeur de service du point de 0,55 euros  ( valeur du point qui peut évoluer dans le temps, et c'est le loup de cette réforme...) pour obtenir ce qu'un euro cotisé rapporte comme retraite brute annuelle.

  • Un euro brut de salaire rapporte donc 0,0139205 euro de retraite annuelle.

  • Diviser par 12 mois pour avoir la retraite mensuelle brute. Cela donne 0,0011600417


    Exemple de calcul :
    Quelqu'un gagne 1503 euros mensuel brut.
    Sur 12 mois =18.042 euros
    Pendant 43 ans =775.834 euros
    Un euro de salaire brut rapporte 0,0011600417 de retraite brute mensuelle
    Résultat : Retraite brute mensuelle de 900 euros, soit environ 60% du salaire brut.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau