Faut-il sauver le soldat Mermet?

Il était sur la sellette depuis quelques temps déjà. Mais cette fois, c'est sûr : il est viré ! Daniel Mermet ne sera plus sur France Inter à partir de la rentrée. Il est vrai qu'on avait déjà tout fait pour pouvoir prétexter un jour du fait qu'il avait de moins en moins d'audience, en faisant passer son émission de 17H à 15H, puis en lui enlevant le vendredi et en amputant d'un quart d'heure son émission...

Il était sur la sellette depuis quelques temps déjà. Mais cette fois, c'est sûr : il est viré ! Daniel Mermet ne sera plus sur France Inter à partir de la rentrée. Il est vrai qu'on avait déjà tout fait pour pouvoir prétexter un jour du fait qu'il avait de moins en moins d'audience, en faisant passer son émission de 17H à 15H, puis en lui enlevant le vendredi et en amputant d'un quart d'heure son émission... Là, Laurence Bloch, la nouvelle directrice de France Inter, fait radical : rideau !

Faut-il sauver le soldat Mermet? Certes, on pourra dire que Là-bas existe depuis 25 ans, qu'il faut se renouveler. Mais personne, parmi les auditeurs de France Inter, n'ignore que l'émission de Mermet était gage d'un certain pluralisme. Non, je ne suis pas en train de dire que Daniel faisait preuve lui-même de pluralisme, mais que le fait que son émission existait était gage d'un certain pluralisme sur France Inter ( parce que ne me faites pas rire ! Les autres émissions, c'est gentil gentil pour la plupart, rose tendance social-démocrate au mieux!). Il était même, disaient certains,  la "caution de Gauche" de France Inter : on le gardait pour faire croire encore que...

Alors faut-il sauver le soldat Mermet? Madame Bloch va-t-elle pouvoir annoncer à la rentrée qu'elle va permettre de faire entendre sur les ondes Frédéric Lordon, Chomsky, Hervé Kempf, Aurélien Bernier, Coralie Delaume, Serge Halimi, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon , Dominique Plihon, Christian Laval, entre autres, entre autres, tous ceux qui donnent des éléments pour une alternative à venir? Peut-elle nous promettre qu'elle donnera aux auditeurs le moyen de suivre le dossier du Traité transatlantique et du petit dernier traité en cours de négociation en secret, TISA? Fera-t-elle entendre sur les ondes les voix des ouvries dont l'entreprise ferme, des producteurs de fruits réduits à arracher leurs arbres? Nous donnera-t-elle le moyen de croire que oui, there is an alternative !

Elle ne le fera pas. Et c'est pour cela qu'il faut sauver le soldat Mermet. Pas parce qu'il est Mermet. Mais parce qu'il est gage de pluralisme sur France Inter, radio de service public ( et le seul).

http://www.la-bas.org/

et archives sur la mondialisation libérale : http://old.la-bas.org/mot.php3?id_mot=159+++++++++&debut_lb=50

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.