Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

132 Billets

3 Éditions

Billet de blog 8 janv. 2016

8 Janvier 2015 : Clarissa Jean-Philippe, victime niée d'un attentat...

Clarissa n'est pas la victime oubliée des attentats. Clarissa a été la victime niée d'un attentat, et ce jusqu'au lendemain, où, après la prise d'otages à l'Hyper-kasher, la réalité est enfin apparue. Mais ce qui n'a jamais été dit clairement, c'est qu'elle a été la victime collatérale de l'attaque prévue d'une école juive située 300 mètres plus loin.

Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

clarissa

Aujourd'hui,anniversaire de la mort de Clarissa Jean-Philippe, policière municipale à Montrouge, tuée de dos par le lâche Coulibaly.

Je n'ai toujours pas compris:


- pourquoi, au lendemain de l'attaque à Charlie Hebdo, cette attaque-là n'a pas été immédiatement perçue comme un acte de terrorisme alors qu'il était évident pour tout montrougien que Coulibaly ne pouvait que viser l'école juive qui se trouvait à 200 ou 300 mètres ( qui se promène là avec une kalachnikov, à Montrouge, si ce n'est pour aller viser l'école juive, et alors même qu'il n'y aurait pas dû y avoir de policiers dans les parages s'il n'y avait pas eu d'accident de la circulation sur la nationale qui est une des voies d'accès à Paris);

-pourquoi des instructions claires n'ont pas été immédiatement données pour assurer la sécurité des habitants de cette ville et des villes limitrophes: pour ma part, j'attendais que des informations nous soient données par la radio pour que nous sachions si nous pouvions sortir ou pas : en vain ( or Coulibaly a traversé Montrouge pour aller à Gentilly ( http://www.lemonde.fr/…/un-an-apres-le-recit-detaille-des-a…));

-pourquoi la probabilité importante qu'il s'agisse d'un attentat antisémite raté n'a pas été immédiatement diffusée ( ce qui aurait pu alerter la communauté juive, et donc éviter peut-être des victimes à l'Hyper Casher, peut-être...);

-pourquoi il n'a pas été énoncé clairement dans les médias que les propos de Coulibaly se vantant d'avoir buter du flic étaient mensongers, que Clarissa avait été la victime d'un pauvre type qui a perdu son sang-froid quand il a compris qu'il ne pouvait pas aller assassiner les enfants de l'école juive. Il a eu peur, le petit Coulibaly, et parce qu'il a eu peur de se faire prendre avec une kalachnikov à quelques pas d'une école juive, il a tiré dans le dos d'une policière municipale qui ne portait pas d'arme.Un lâche, pas l'idole qu'il cherchait à être aux yeux de certains"bouffeurs de flics"!

Clarissa n'est pas la victime oubliée des attentats. Clarissa a été la victime niée d'un attentat, et ce jusqu'au lendemain, où, après la prise d'otages à l'Hyper-kasher, la réalité est enfin apparue.

Que les médias ne se soient pas faits le relais de ce qui était de l'ordre de l'évidence pour tout montrougien dès l'annonce à la radio de la mort de Clarissa, qu'ils n'aient jamais cherché à éclairer les faits ( d'où sortait Coulibaly? Etait-il à pied, en voiture? Dans quelle direction allait-il? Vers l'école juive? Vers ailleurs ( où??)? Des témoins l'ont-ils remarqué? Quel chemin a-t-il pris après, pour aller à Arcueil, puis Gentilly? Où est-il allé, dans la nuit du 7 au 8?) me laissent pantoise.
L'omerta choisie le 7 par le Ministère de l'Intérieur, ou à tout le moins l'attentisme de celui-ci, son excessive prudence, a été de fait criminelle : le 8, c'était la prise d'otage de l'Hyper-casher.... Que la mère de Clarissa soit rassurée : oui, sa fille, en mourant, a sauvé des vies. Et nous n'oublierons pas cette jeune femme qui avait décidé, par le métier qu'elle avait choisi, de se mettre au service de ses concitoyens. Jamais.
Boîte noire :
-L'interview de la mère de Clarissa dans l'Express : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/attentats-de-janvier-clarissa-a-ete-oubliee-alors-qu-elle-a-sauve-des-vies_1750889.html ,

dont cet extrait : "Et puis, il y a cette question: Coulibaly a-t-il tué ma fille à cause de sa tenue de policière ou était-elle au mauvais endroit au mauvais moment? Mon coeur est rempli de haine à son encontre. Je préfère penser que ma fille n'était pas la cible. Il a demandé qui était de quelle religion dans le supermarché, ce qui semble prouver qu'il voulait plutôt s'attaquer à l'école juive de Montrouge et non à elle. Je me fie à ça. En mourant, Clarissa a sans doute sauvé des vies. C'est un ange. Mais c'est aussi une victime collatérale. Elle paye pour tout le monde.".
- Dernier article sur Clarissa Jean-Philippe dans le Parisien : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/8-janvier-2015-8-h-4-une-policiere-municipale-de-montrouge-s-effondre-07-01-2016-5430067.php.
Il y est dit : "L’arrivée de Coulibaly. Une caméra de surveillance du quartier montre alors Amedy Coulibaly, kalachnikov à la main, arriver par l’avenue de la Paix en trottinant. Il débouche sur la D 906". Plus loin : "La moto de Coulibaly retrouvée. Quelques semaines plus tard, la moto Suzuki GSX-R de grosse cylindrée de Coulibaly, dont la clé était dans sa poche, est retrouvée non loin de l’avenue Pierre-Brossolette. Une école juive était toute proche des lieux du drame. Mais l’enquête n’a toujours pas déterminé quels étaient les projets du terroriste, ce matin-là."...
L'enquête n'a toujours pas déterminée... ( et ce d'autant moins que personne ne pousse à la roue pour que l'affaire soit éclairée...Où était la moto?  Dans quelle direction Coulabaly allait-il? Ailleurs, j'ai lu que Coulibaly avait fait des recherches Internet sur plusieurs cibles juives, dont l'Hyper-casher : quand ont été faites ces recherches? Avant le 7 au matin, ou après le 7? Si c'est après le 7, il est clair alors que la cible visée était bien l'école juive de Montrouge, puisque Coulibaly n'aurait pas cherché d'autres victimes que les enfants juifs qu'il aurait réussi à tuer.... l'enquête peut déterminer...)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Une pratique révélatrice des impasses de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal — France
Dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : Construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS