Classes bilangues, latin et grec : les premiers à être montés au créneau contre la réforme prévue par Madame Vallaud-Belkacem se sont focalisés sur ces points, à juste titre. Cependant, la réponse du ministère à une députée qui posait la question de la possiblité de la mise en place sur trois ans de l'EPI Langues et civilisation de l'Antquité permet de mieux mettre en lumière le danger réel de la réforme.

En effet, il  a été répondu que trois EPI ( enseignement pratique interdisciplinaire ) pouvaient être menés sur l'année. Trois fois un EPI d'une heure par semaine. Un EPI d'une heure se prête à ce que deux enseignants se fédèrent et donnent chacun une demi-heure de ses heures disciplinaires pour ces cours, puisque les heures d'EPI ne s'ajoutent pas aux heures disciplinaires, mais se retranchent de celles-ci. Se retranche également des heures disciplinaires  l'heure d'accompagnement personnalisé.

En somme 4 heures à retrancher aux heures disciplinaires, divisées potentiellement en huit demi-heures : huit matières seraient impactées.

Les horaires disciplinaires ne sont donc pas ceux annoncés dans la belle infographie du Ministère,

Horaires collège réforme

 mais, pour la classe de troisième par exemple, ceux-ci :

  • Français            actuellement : 4,5H   - annoncé  : 4H       - réel : 3.5H            ( moins 1H)
  • Histoire-géo     actuellement :    3.5H    - annoncé  : 3.5H       -  réel : 3H           (moins 1/2H)
  • LVI                   actuellement :    3H    - annoncé  : 3H       -  réel : 2.5H           (moins 1/2H)
  • LV2                  actuellement :     3H   - annoncé  :2,5H      - réel : 2H              ( moins 1H)
  • Maths               actuellement :    4H    - annoncé  : 3,5H    -  réel : 3H              ( moins 1H)
  • SVT                 actuellement :   1.5H   - annoncé  : 1.5H    -  réel : 1H             (moins 1/2H)
  • Physique          actuellement :   2H     - annoncé  : 1.5H     -  réel  :1H             ( moins 1H)
  • Techno             actuellement :    2H    - annoncé  : 1.5H      -  réel : 1H             ( moins 1H)
  • Arts plast         actuellement :    1H     - annoncé  : 1H       -  réel : 1H
  • Musique          actuellement :    1H     - annoncé  : 1H       -  réel : 1H
  • EPS                 actuellement :    3H     - annoncé  : 3H       -  réel : 3H

( on notera que les Arts plastiques, la musique ou l'EPS auraient pu contribuer aux EPI et à l'aide à la place d'autres matières.... Ce tableau n'est qu'un des modèles possibles).

Madame le Ministre arguera sans doute du fait qu'on apprend autant de physique, de maths ou de français dans un travail interdisciplinaire qu'en cours disciplinaire : qu'elle le prouve ! Aucun travail scientifique sur ce point n'est mis en avant sur le site du Ministère. Reste donc pour l'instant le constat : en 3°, niveau le plus impacté par la réforme, ce sont 6,5H de cours disciplinaires qui s'envolent, plus d'un cinquième des heures...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Bonjour,

 

Pour le français c'est même pire, il faut enlever 1h d'AP, et 30 min ( 1h ponctionnée pour un EPI semstriel ) : il faut donc enlever 1h30 à chaque fois.

En effet, dans beaucoup d'établissement, on aime mettre l'AP en barrettes et faire des groupes dits de besoin ( niveaux ). Donc voici mes calculs d'horaires disciplinaires en français :

5ème : 3h30 / 4ème : 3h30 / 3ème : 2h30...

De plus vous dîtes que les enseignants se fédèrent pour donner leurs heures, non, ce sont les DISCIPLINES qui donnent leurs heures. L'EPI est interdisciplinaire au niveau des horaires, pas des enseignements. Aussi un EPI pourra-t-il très bien ponctionner une demi-heure de français sans qu'il y ait intervention desdits enseignants ! Notre chef nous dit que le programme sera effectué entre l'horaire disciplinaire, l'AP et l'EPI...bonjour le savoir fragmenté...et qui plus est, faire des exposés suffira pour dire : la partie "oral" a été faite, écrire un blog suffira pour dire : la partie "écriture" a été effectuée. Certains collègues commencent même à dire que tout le monde peut faire du français ( véridique : dit dans mon conseil d'administration).

Non tout le monde n'est pas contre. Le gros de la troupe est indécis, et se met à suivre les pro-réforme qui, comme par hasard, ont les meilleurs emplois du temps et ont récolté la grosse part des Idemnités pour Mission Particulière...CQFD...

On essaie de se mobiliser dans mon collège mais c'est dur.