Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

132 Billets

3 Éditions

Billet de blog 11 oct. 2018

Retraites par points : le diable se cache dans la valeur du point !

"Un euro cotisé donnera les mêmes droits à tous" ! Enfin la retraite sera juste. Vraiment? Mais quels seront les déterminants de la valeur du point? Silence radio dans la majorité présidentielle. Et la désindexation récente des retraites par rapport au coût de la vie ne peut que faire craindre le pire...

Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jusqu'à présent, vous aviez accumulé des trimestres. Et ces trimestres ouvraient des droits. Vous pouviez savoir avant votre retraite combien vous gagneriez, au moins approximativement. C'était sans surprise (si on excepte la très désagréable surprise qu'ont eu nos aînés voici quelques semaines...).
Dorénavant, vous cumulerez des points. Privé, public, anciens régimes spéciaux, artisans, commerçants, etc..., on va tous cumuler des points. Les éléments de langage du gouvernement Macron étaient déjà en place avant même l'élection d'Emmanuel Macron : c'est plus juste, tout le monde est sur un pied d'égalité; ""Un euro cotisé donnera les mêmes droits à tous". C'est bien...
Il n'empêche que tout est dans ce qui n'est pas dit. Quel sera le coefficient multiplicateur de ce point, la "valeur du point" comme on dit dans les régimes complémentaires Argic et Arrco, et surtout, quels seront les déterminants de ce coefficient multiplicateur? Et qui garantit que les pensions servies ne pourront pas baisser d'une année sur l'autre?
Laurent Mauduit, dans cet article accessible aux abonnés, Macron veut dynamiter les retraites par répartition ( 31 Mai 2018), le soulignait à juste titre : " Dans le premier système, une fois que la retraite a été liquidée par un salarié, le montant de la retraite est garanti – et les seules mauvaises nouvelles possibles pour le retraité concerné sont les modalités d’indexation de sa pension. Mais dans le système de retraite par points, cette garantie minimale de maintien du pouvoir d’achat de la pension n’est pas garantie, puisque la valeur du point peut changer.
Or, cela change évidemment tout, car dans un régime de retraite par points, les retraités peuvent connaître une baisse, même brutale, du pouvoir d’achat de leur pension. C’est l’exemple de la Suède, qui s’est convertie en 1999 au système de retraite par points, qui en atteste."
On trouvera sans doute dans ce document du Conseil d'Orientation des Retraites issu d'une séance plénière de Février 2018, en son point 4 : "La valeur de service du point", un certain nombre d'éléments qui permettront de comprendre les enjeux ou plutôt les arbitrages qu'il faudra nécessairement faire. Car arbitrages il y aura, ce que dessine déjà ce document du COR, ardu à lire certes.
Les organisations syndicales et les journalistes désireux de faire comprendre les choses auraient sans doute tout intérêt à forcer le Gouvernement à répondre à la question des déterminants de la valeur du point si on ne veut que le débat ne s'enlise dans les questions de pénibilité, de prise en compte ou pas des primes pour les fonctionnaires, dans toutes ces questions finalement annexes si c'est l'ensemble des salariés qui doit se trouver dans une perpétuelle inquiétude sur le montant potentiellement erratique des pensions de retraite.
La présentation irénique, a-conflictuelle de cette réforme déjà bien en marche est un leurre. Elle n'apportera qu'incertitude, conflits générationnels organisés - avec en perspective la nécessité de cotiser à des fonds de pension - pour ceux qui le pourront !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Une pratique révélatrice des impasses de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal — France
Dans le Sud, le pas de deux des identitaires et du RN
À Nice, Menton et Aix-en-Provence, trois figures des identitaires se présentent aux élections législatives sous les couleurs d’Éric Zemmour. Le RN présente face à eux des transfuges de la droite et fustige leur radicalité, alors qu’ils étaient membres du parti quelques mois plus tôt.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS