Collège : Entre EPI et programmes nationaux, il va falloir choisir !

Tous les textes officiels le disent, et les inspecteurs dans les formations aussi : "les EPI sont une modalité du cours et sont une autre façon de traiter les programmes". Mais entre EPI et programmes nationaux, il faudra choisir , quoi qu'on dise. Démonstration.

A la rentrée, tous les collégiens auront 26H de cours. Sur ces 26 H, en 6°, ils auront 3 heures d'accompagnement personnalisé ( AP); en 5°, 4H d'AP ou d'EPI ( l'enseignement pratique interdisciplinaire est un  temps pris sur au moins deux matières, pour mener à bien un projet débouchant sur une réalisation pratique censée donner sens aux apprentissages).

Deux heures d'EPi sur 36 semaines, c'est 72 heures de cours menés en EPI. Deux EPI  au moins doivent être faits par an, soit 36 heures chacun, mais on peut également en faire 3 sur la même durée, soit trois EPI de 24H.

Admettons la dernière configuration : un EPI de 24 H est décidé.
Si on admet par principe que deux matières s'y collent,  pour 12H chacune ( si une matière en fait moins, c'est donc que l'autre en fait plus...),
quelles sont les matières ci-dessous qui peuvent  traiter leur PROGRAMME ( sous forme d'EPI donc) à concurrence du pourcentage d'heures que ces 12H forment sur leur dotation-horaire annuelle?

Exemple donné pour les 5° et 4°

Matières/ proportion de 12H d'EPI sur le nombre annuel d'heures de cours

  • Français      1/13°
  • Maths          env 1/9 ou 1/10°
  • HG              1/9
  • EPS             1/9
  • LV1             1/7
  • LV2             1/7
  • Phys            1/5°
  • SVT            1/5
  • Techno        1/5°
  • Arts plast    1/3
  • Musique     1/3


  Si les EPI sont le moyen de traiter du programme par d'autres moyens et que toutes les matières ont validité à participer aux EPI ( ce qui est dit) , alors il faut admettre qu'un professeur de langue fera 1/7° de ses heures, soit  environ 5 semaines de travail, sur un thème prétendument cohérent représentant  normalement 1/7° de son programme... Un professeur d'arts plastiques devra traiter de son programme moins un thème sur les 2/3 de temps qu'il lui restera. Un professeur d'Histoire devra  consacrer 1/9° de son travail ( et faut-il rappeler qu'ils enseignent trois matières), 12 des 45H d'Histoire annuelles environ, 1/4 des heures d'Histoire à un EPI cohérent qui traiterait 1/4 de son programme, et cela en cohérence avec un autre professeur confronté au même problème ( et cela pour animer des EPI avec 30 élèves, jusqu'à nouvel ordre).

Si les EPI sont mis en place, alors adieu les programmes nationaux. Parce vu ce qu'ils demandent encore, il sera impossible de traiter l'entièreté de ceux-ci en imposant de réserver 12H de cours a minima ( parce qu'avec 2 EPI, c'est 18 H) à des EPI qui ne sont souvent que des entrées ponctuelles  dans les grandes thématiques disciplinaires, quand elles en sont...

I
l n'est qu'à regarder les suggestions d'EPI que l'on trouve dans les programmes, en SVT par exemple, où aucun des thèmes d'étude suggérés n'apparaît dans les programes de français, de langue vivante, d'HG... qui seront bien en peine de traiter LEUR matière, lLEUR programme, par ce biais...

SVT:

"Sciences, technologie et société / Information, communication, citoyenneté

  • En lien avec la géographie, l'éducation physique et sportive, la technologie, le français, les mathématiques, les langues vivantes, l'éducation aux médias et à l'information.

Santé des sociétés, épidémies, pandémies au cours du temps ; maladies émergentes ; gestion de la santé publique, enjeux nationaux et mondiaux ; prévention (vaccinations, traitement de l'eau, etc.) ; campagnes de protection (ouïe par exemple) ou de prévention (consommation de tabac par exemple, qualité de l'air) ; sciences et transmission de la vie ; le rapport à la maîtrise de la reproduction dans différents pays ; statistiques, risque et gestion du risque ; sécurité routière.

 

Transition écologique et développement durable / Sciences, technologie et société

  • En lien avec la physique-chimie, l'histoire et la géographie, les mathématiques, le français, les langues étrangères et régionales, l'éducation aux médias et à l'information."

Météorologie et climatologie ; mesures de protection, prévention, adaptation ; gestion de risques climatiques sur la santé humaine ; débat sur le changement climatique (de la controverse au consensus) ; notion de prévision ; modalités de réalisation des cartes de prévention et des PPRI des collectivités (Plan Particulier aux risques d'inondation)

La mise en place d'EPI est une véritable usine à gaz, et la remise en cause des programmes nationaux... Suivant les choix des établissements, et suivant si elle a été amputée ou pas d'heures d'EPI qui représentent parfois une proportion non négligeable des heures disciplinaires, telle ou telle matière aura vu le programme national traité...ou pas!


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.