Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

133 Billets

3 Éditions

Billet de blog 17 juin 2019

Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

Bac 2019 : Environ un enseignant sur 6 de lycée général et technologique gréviste.

Décidément, les compétences en calcul du Ministère de l'Education Nationale ne vont pas être validées.Car on est bien loin des 5, 4% de grévistes annoncés par le Ministère soit un rapport de 1 sur 20: un enseignant sur 6 ( 1 sur 6 environ !) de " lycée général et technologique" appelé à faire grève des surveillance des épreuves du baccalauréat manquait à l'appel aujourd'hui. Démonstration.

Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est un article de Libération qui tirait déjà la sonnette d'alarme : "Grève du bac : Blanquer additionne des choux et des carottes"...
Mais outre le fait qu'effectivement le Ministère omet de compter ceux qui n'auraient pas cours le lundi ( et même, soyons plus précis, ceux qui n'auraient pas été convoqués en ce lundi), il passe sous silence les chiffres qu'il détient pourtant....
5,4% des enseignants du Second degré, habilités à travailler ou en collège ou en lycée général et technologique, ou en lycée professionnel, aurait fait grève. Certes. Mais combien de grévistes pour ceux qui étaient directement concernés par l'appel à la grève de surveillance des épreuves du baccalauréat général et technologique dont les épreuves débutaient aujourd'hui par la philosophie? Le Ministère enfume, communique, mais ne dit pas ce qu'il sait...
Sur l'ensemble des enseignants en charge d'élèves sur l'année 2017-2018, soit 367.469 enseignants, 98.148 ont un poste en lycée général et technologique, dont 5.117 travaillent dans le privé. 100.000 en gros donc sur les 367.000 enseignants du second degré,  public et privé confondus. Les chiffres sont là , d'après donc cette source ministérielle : https://cache.media.education.gouv.fr//file/RERS_2018/38/6/depp-2018-RERS-chap-09_1067386.pdf.

Petit problème de calcul:
Sachant que le Ministère compte 5.4% de grévistes sur 367.000 enseignants du second degré ( mais on trouve dans d'autres documents du Ministère 498.00, il faudrait savoir...), dont seul un tiers était clairement appelé à faire la grève des surveillances du baccalauréat général et technologique auxquelles ils étaient convoqués, quel est le nombre réel de grévistes pour le bac ( et même si, à la marge, des enseignants d'école primaire et collège ont pu soutenir le mouvement).
Solution : Mécaniquement, et sans poser le calcul, vu que la base de calcul a été amoindrie d'un tiers a minima, ça ne ferait pas un 5.4 X 3, soit 1 enseignant de lycée sur 6? Qui veut affiner le calcul peut le faire...
Un enseignant  général et technologique sur 6 environ a donc préféré faire grève des surveillances de la première épreuve du baccalauréat cette année. On appelle cela un coup de semonce. Même si le Ministre de l'Education Nationale prétend ne pas l'entendre. Même s'il a fait appel aux enseignants de collège, aux retraités, aux  AVS, aux parents-mêmes, pour cacher le camouflet, les faits sont là, et il le sait. C'est énorme. Enorme parce qu'il en faut beaucoup pour qu'un enseignant mette en jeu cette épreuve pour laquelle il a préparé ses élèves pendant un an, pendant trois ans parfois. Il en faut beaucoup ! Entre burn-out, suicides, perte du sens de leur métier, inquiétudes pour eux ( salaires, retraites), et leurs élèves ( accroissement des inégalités avec la réforme qu'on ne peut pas ne pas appeler réforme-Blanquer, même s'il s'en défend), la coupe est pleine. Même les syndicats, parfois timides en ce domaine, finissent pas bouger, sous la pression des Stylos Rouges notamment, et avaient fait un appel quasi-unanime à la grève des surveillances. Quousque tandem abutere, semblent crier les enseignants au Ministre d'une corporation paupérisée, épuisée souvent, exténuée par les réformes, insécure sur son avenir et notamment sur les retraites à venir, inquiète pour l'avenir des jeunes qu'elle forme.


Oui, quousque tandem abutere?
NB : Le Ministère, s'il conteste ces faits, est invité à communiquer les chiffres précis des grévistes, par lieu d'exercice des grévistes ( LP, LGT, Collèges, Ecoles primaires, autres). Il les détient, nécessairement.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Annie Ernaux, une œuvre intime et percutante
Annie Ernaux vient de se voir décerner le prix Nobel de littérature, et il y a de quoi se réjouir. Mais que vient dire cette récompense d’une écrivaine qui déclare : « Ce que je veux détruire, c’est aussi la littérature » ?
par Lise Wajeman
Journal — International
Lev Ponomarev : « La folie de Poutine progresse à mesure qu’il perd, puisqu’il ne sait pas perdre »
Lev Ponomarev, opposant à Vladimir Poutine, est un défenseur des droits, en exil pour avoir protesté contre l’invasion de l’Ukraine. Il dresse le tableau d’une Russie aussi accablée qu’accablante. Et raconte son expérience de demandeur d’asile en France.
par Antoine Perraud
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Pétrole : le cartel des pays producteurs ajoute sa pierre à la récession mondiale
En décidant de réduire massivement sa production pétrolière, l’Opep+e cartel des pays producteurs prend le risque de précipiter une crise mondiale. Maître du jeu dans l’organisation, l’Arabie saoudite est désormais totalement ralliée à la Russie. L’Occident n’a jamais été aussi isolé.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt