Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

128 Billets

3 Éditions

Billet de blog 27 nov. 2019

Retraites : augmenter les enseignants? Chiche !

Le gouvernement essaie de "déminer" le douloureux problème de la retraite des enseignants qui devrait baisser d'environ 30% avec la réforme prévue : "amélioration des salaires", voici le maître-mot. Las, c'est un salaire mensuel brut de 4343 euros qu'il faudrait verser à l'ensemble des enseignants sur toute leur carrière si on ne veut pas que la "réforme" fasse d'eux des perdants définitifs!

Pascale Fourier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il fut un temps où les instituteurs aimaient à donner des problèmes de robinets, des problèmes de baignoires à remplir, de trains qui se croisent...
Il est un nouveau problème mathématique auquel les instituteurs et institutrices ( renommés depuis PE, professeurs des écoles) devraient soumettre leurs élèves. Le voici.
a) 1 euro de salaire brut permet de cotiser pour les retraites à hauteur de 25,31% de cet euro.
Grâce à la cotisation obtenue, calculez le nombre de points que vous obtiendrez en sachant qu'un point vaut 10 euros.
                 Solution :
                1euro divisé par cent, puis multiplié par 25,31 =0,2531 cotisé.
                0,2531 divisé par 10 = 0,02531 points
                1 euro de salaire permet d'obtenir donc 0,02531 point.

b) Sachant qu'un point rapporte 0,55 euro tant que les instances politiques n'en changent pas la valeur, dites combien un euro de salaire brut de votre future carrière vous rapportera de retraite annuelle brute dans 43 ans ( ou plus....)

              Solution :
              0,02531 multiplié par 0,55 = 0,0139205
              1 euro de salaire brut gagné dans sa vie de salarié permet d'obtenir =0,0139205 euro de retraite brute annuelle.


Pédagogie différenciée :

  • problème supplémentaire pour les plus rapides
    Sachant que la retraite moyenne d'un enseignant, selon les dires de Monsieur Delevoye lui-même qui recadrait Monsieur Macron lors d'un  ( sic !) "Grand débat" à Rodez le 3 Octobre dernier, est de 2600 euros ( retraite obtenue après une carrière entière à être sous-payés de l'aveu-même du Président de la République, notamment), calculez :

           1°)  la somme de 43 ans de salaire brut que devrait obtenir un enseignant ( PE ou certifié) pour avoir une retraite de 2600 euros comme    actuellement.
           2°) le salaire mensuel moyen sur l'ensemble de sa carrière qu'il devrait avoir pour obtenir la même retraite que dans le régime actuel.
             Solution :
            - 2600 euros X 12 mois =31.200 euros bruts annuels de retraite
           Sachant qu'un euro de salaire brut rapporte 0,0139205 euro de retraite brute annuelle, 31.200 de retraite annuelle brute suppose donc   2.241.298 euros de salaires bruts cumulés sur 43 ans qui me rapportent 0,0139205 .
           - Sur 43 ans, cela suppose un salaire brut annuel de 52.123 euros ( 2.241.298 divisés par 43), soit 4343 euros de salaire brut mensuel sur toute la carrière.

  • Problème spécifique pour HP ( Haut-potentiel)
    Complète ce tableau :
    © Pascale Fourier
  • Problème pour les HP++ ou adultes conscients :


    Sachant que le gouvernement laisse entendre qu'il pourrait y avoir des augmentations de salaire et/ou primes ( ciblées) propices au fait que les enseignants « n'y perdent pas* », te semble-t-il crédible que ces revalorisations puissent être équivalentes aux chiffres qui ont été trouvés dans le tableau précédent ?

  • Question bonus 1 : Le 5 Décembre et les jours qui suivent, te semble-t-il que les enseignants ont quelques raisons de se mettre en grève jusqu'à obtention du retrait de projet de réforme par points qui va amputer leurs retraites, sur une carrière complète, de plus de 900 euros ?

  • Question bonus 2 : Crois-tu vraiment à une augmentation des salaires des enseignants prochainement ?

  • Malus potentiel : Veux-tu devenir enseignant ?
    * Interview de Jean-Michel Blanquer à France Bleu Touraine, le vendredi 22 Novembre 2019 -

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose