Stéphane Le Foll : faux chiffres pour vraie disparition de l'allemand au collège

Sans doute faudrait-il que le gouvernement cesse mener les journalistes par le bout du nez ! Le Monde se fait l'écho de la déclaration de Stéphane Le Foll selon laquelle l'allemand ne serait pas menacé par la nouvelle réforme du collège puisque 515 postes seraient ouverts au concours du CAPES 2016. Qui ( qui s'intéresserait quelque peu à l'Education Nationale) peut ignorer que nombre de postes, en mathématiques, en Lettres Classiques en particulier, ne sont pas « pourvus » ? Qui peut ignorer que les postes ouverts ne trouvent pas preneurs, qu'on peut ouvrir le nombre de postes que l'on veut, mais que personne ne veut les prendre, ou n'a, parmi ceux qui se présentent, les compétences jugées nécessaires par le jury de concours ( qui se refuse à brader le fameux passeport pour l'enseignement qu'est le Capes). Stéphane Le Foll ( Najat Vallaud-Belkacem soulève déjà trop de protestations, on a délégué...) annonce donc la création de 515 postes pour 2016. En 2015, il n'y avait pas 250 à 300 postes ouverts, comme il le dit, mais très précisément 340, soit le même nombre qu'en 2014. Or, les chiffres de réussite au CAPES 2014, on les a : ils n'ont été que 224. On peut proposer 515 postes... on ne recrutera pas 515 professeurs d'allemand ( ce qui correspondrait à une réussite de plus de la moitié des candidats de 2014...en lieu et place des 38% actuels...).

Sans doute faudrait-il que le gouvernement cesse mener les journalistes par le bout du nez ! Le Monde se fait l'écho de la déclaration de Stéphane Le Foll selon laquelle l'allemand ne serait pas menacé par la nouvelle réforme du collège puisque 515 postes seraient ouverts au concours du CAPES 2016.

 Qui ( qui s'intéresserait quelque peu à l'Education Nationale) peut ignorer que nombre de postes, en mathématiques, en Lettres Classiques en particulier, ne sont pas « pourvus » ? Qui peut ignorer que les postes ouverts ne trouvent pas preneurs, qu'on peut ouvrir le nombre de postes que l'on veut, mais que personne ne veut les prendre, ou n'a, parmi ceux qui se présentent, les compétences jugées nécessaires par le jury de concours ( qui se refuse à brader le fameux passeport pour l'enseignement qu'est le Capes).

 Stéphane Le Foll ( Najat Vallaud-Belkacem soulève déjà trop de protestations, on a délégué...) annonce donc la création de 515 postes pour 2016. En 2015, il n'y avait pas 250 à 300 postes ouverts, comme il le dit, mais très précisément 340, soit le même nombre qu'en 2014. Or, les chiffres de réussite au CAPES 2014, on les a : ils n'ont été que 224. On peut proposer 515 postes... on ne recrutera pas 515 professeurs d'allemand ( ce qui correspondrait à une réussite de plus de la moitié des candidats de 2014...en lieu et place des 38% actuels...).

 Qui, d'ailleurs, voudra se présenter au concours  après la réforme du collège ? L'abandon des classes bi-langues, c'est au moins 12 heures de cours qui s'envolent ( 6°, 5°, 4° et 3° à 3H).. L'abandon des « classes européennes » - qui n'ont de « classes que le nom, puisque les élèves sont la plupart du temps mélangés dans des classes non-européennes-, c'est 4 H de cours en moins ( 4° et 3°). 16 heures de cours en moins donc... Ne restera que les 2,5 heures d'allemand LV2 sur 3 ans, soit 7,5 heures de cours ( 15 heures si on réussit à monter deux sections, avec les conséquences que l'on suppose sur les postes d'espagnol, alors...).

 Qui voudra être professeur d'allemand pour faire cours sur trois établissements ( les enseignants doivent 18 H de cours – présenciel auquel s'ajoute les préparations de cours et les corrections) ? Qui voudra être l'enseignant intégré à aucune équipe pédagogique, circulant d'un établissement à un autre, et ce pour toute sa carrière ? Recrutera-t-on ne serait-ce que les 224 lauréats de 2014 en 2016 dans ces conditions? On peut en douter...

 On peut donc mettre le nombre de postes que l'on veut au Capes d'allemand ! Allez, soyons fou !!! 1000 postes, c'est 1000 postes que le gouvernement ouvre au concours !! Qu'importe ! La preuve que l'allemand ne disparaît pas peu ou prou du collège ?? Ich habe verstanden ! Ich bin nicht so dumm !

La vraie question qu'aurait dû aborder Monsieur Le Foll, c'est celle de savoir comment l'Education Nationale va gérer à la rentrée 2016 la valse des postes avec le redéploiement des collègues dans les établissements pour qu'ils trouvent leurs 18H... Et les inévitables surnuméraires, on en fera quoi?

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.