Vérité en deçà, erreur au-delà

Vérité en deçà, erreur au-delà En France, chaque fois que le terrorisme frappe et assassine, nous endurons des expertises qui, sans pour autant justifier les attentats, ne manquent pas de décrypter les causes funestes de cet acharnement.

Vérité en deçà, erreur au-delà

En France, chaque fois que le terrorisme frappe et assassine, nous endurons des expertises qui, sans pour autant justifier les attentats, ne manquent pas de décrypter les causes funestes de cet acharnement.

Une laïcité d’État portant atteinte aux libertés religieuses, une arrogance coloniale qui perdure, une liberté d’expression étendue au blasphème… autant de caractéristiques fâcheuses qui feraient de la France le territoire de prédilection du djihadiste zélé pour laver dans le sang l’affront fait au prophète.

Non loin de là, ce 2 novembre, dans un pays concordataire sans passé colonial, sans engagement militaire extérieur et où le blasphème est légalement reconnu, à Vienne, capitale de l’Autriche, un attentat islamiste a fait 4 morts et 27 blessés parmi les consommateurs aux terrasses des restaurants.

Les commentateurs patentés sont restés étrangement discrets. L’analyse ne devait pas pouvoir intégrer le cadre préétabli.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.