Alerte

La révoltante agression contre une femme transgenre à Paris est un indice de plus de la gangrène d'extrême droite qui infecte trop de nos concitoyens

La révoltante agression contre une femme transgenre à Paris est un indice de plus de la gangrène d'extrême droite qui infecte trop de nos concitoyens. Après la vague neo-nazie d'antisémitisme, la rumeur raciste et les violences contre les Roms, cet épisode est un signal supplémentaire de danger : la politique libérale poursuivie depuis 1983 par  les gouvernements, de Mitterand à Macron en passant par Sarkozy et Hollande nourrit le désespoir et enrôle les esprits les plus faibles dans les impasses meurtrières de l'extrême droite. Il est urgent de mettre en œuvre une politique économique, sociale, féministe, écologique qui s'en prenne aux vrais responsables de la colère: pas les juifs, pas les musulmans, pas les immigrés, pas les Roms, pas les LGBT ! Les vrais responsables sont les structures politiques et sociales aux ordres des seigneurs de la spéculation financière, l'implacable logique de la recherche à tout prix du profit maximum par les détenteurs de grands capitaux privés.

L'antisémitisme, les racismes, la haine de l'islam, la xénophobie, les LGBTphobies mutilent, humilient, tuent, et nourrissent les divisions parmi les dominés.

Il est temps que monte la pression populaire, que se concertent les forces qui veulent mettre l'humain au centre des politiques française et européenne. Urgent que soit proposée une solution politique de gauche face au pouvoir de l'argent, pour battre celles du fascisme et de ses variantes, et celle de LaREM, leur rabatteur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.