En hommage à Samuel Paty

Au de la du soutien aux proches de Samuel Paty, dont la vie est bouleversée et sera hantée pour toujours par la douleur du crime abominable qui les a frappés, il faut nommer clairement le caractère de cet acte: c'est un crime fasciste, contre la culture, contre la liberté, pour semer la haine.

En Hommage à Samuel Paty, victime du fascisme

Mes pensées vont d'abord à la famille de Samuel Paty, à tous ses proches, à leur souffrance. Ils auront  à survivre avec la douleur de cette sauvagerie qui les prive d'un être cher. Soyons clairs : ce qui les frappe et les mutile est une violence fasciste. Que ce fascisme arbore de nos jours une coloration religieuse est secondaire. Le fascisme au front de taureau a frappé.

Dans toutes nos écoles, en exerçant leur métier, les professeurs font vivre les valeurs républicaines, la liberté, la laïcité, en leur donnant sens. Chaque jour, par leur action patiente, enseignantes et enseignants contribuent à construire une République unie et fraternelle, diverse et respectueuse, éclairée et apte au débat démocratique.

Face à l’obscurantisme de nature fasciste qui a massacré l’un des leurs, plongé toute une famille dans une souffrance sans nom , et nous meurtrit, notre réponse doit être ferme et résolue. Elle ne peut être que républicaine pour être juste et pour être efficace.

La droite extrême veut entraîner le pays depuis bien des années dans la haine de nos compatriotes musulmans. Elle veut exploiter le crime fasciste pour ses buts. Elle ne peut que renforcer des clivages délétères et alimenter les machines de haine. La rétraction du champ des libertés ne permettra pas de sauvegarder ce qui est précisément visé dans ces actes de terreur : la liberté elle-même.

C’est par une politique ambitieuse de justice sociale et de laïcité que nous ferons reculer les périls obscurantistes et le danger fasciste, quellles que soient leurs colorations, religieuse ou non. C’est par une action et une voix fortes de la France à l’échelle internationale pour promouvoir un monde de paix et de dignité.

Voila le chemin où la France doit s'engager.

Faut-il ajouter que j'irai tout à l'heure à la manifestation de la place de la République, à l'appel de syndicats, associations et forces démocratiques. L'annonce de la participation de deux ministres qui foulent aux pieds, par leur politique, les valeurs de la République dont ils prétendent se parer tous les jours, est une médiocre manoeuvre politicienne. Ils tentent de faire oublier leurs pratiques de maraude dans les terres de l'extrême droite.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.