Ma participation au grand débat national: partie II

La transition écologique requiert des mesures économiques telles que diverses nationalisations démocratiques industrielles et financières. Ces dernières requièrent une démocratisation politique profonde.

II Transition écologique

**Le financement de la transition écologique doit d'abord reposer sur la fiscalité écologique des plus grandes industries pollueuses : industries pétrolières, chimiques, métallurgiques, minières. Le financement ne saurait en aucun cas reposer sur la fiscalité des salariés ou retraités dont le revenu est inférieur à 5 SMIC. En particulier il faut taxer le kérosène, le fioul lourd des containers et des paquebots de croisière. Une écotaxe doit être prélevée sur les industries et la grande distribution qui utilisent le transport routier.

**La transition écologique doit viser prioritairement une politique énergétique fondée sur la sortie des énergies fossiles ; elle doit reposer sur un mix énergétique incluant énergies renouvelables (solaire, photovoltaïque, éolien, géothermie, biomasse, ) et énergie nucléaire. Au minimum 6 EPR supplémentaires doivent être mis en chantier rapidement. Les nouveaux forages pétroliers doivent être interdits.

**Les grandes entreprises énergétiques (EDF, Areva, Engie, etc.) doivent être entièrement nationalisées et gérées démocratiquement (représentation majoritaire des salarié-e-s au CA). Le recours à la sous traitance dans l'énergie nucléaire doit être interdit. Le financement de ces industries doit pouvoir se faire à taux très faible ou nul, par recours à des prêts de la BCE.

**La Société Générale et la BNP doivent être nationalisées, et gérées démocratiquement. Un pôle financier public constitué par ces banques nationalisées, la caisse des dépôts et consignation et la Banque Postale doit être constitué. Il doit financer les services publics, tels que la SNCF, EDF, ou l'Assistance Publique à des taux préférentiels bas, comme les entreprises qui payent de bons salaires, créent des emplois et des productions utiles à la société et à l'environnement.

**Le fret ferroviaire doit être développé. L'Etat doit assurer le développement des grandes lignes et des lignes de proximité, pour un service collectif du transport de proximité qui desserve tous les territoires. La possibilité du wagon unique doit être rétablie. La France doit intervenir en Europe pour des financements des services publics par la BCE à taux bas ou nuls, et sur la taxation des grandes industries utilisatrices : grande distribution, industrie lourde, etc..

**L'isolation de l'habitat doit être prioritaire dans l'ancien, par des subventions publiques financées par la fiscalité sur les grands pollueurs industriels. Le remplacement du chauffage au fuel par un chauffage sans émission de GES doit être gratuit pour les particuliers, pour tout citoyen-ne dont le revenu mensuel est inférieur à 3 SMIC. La BCE doit offrir des prêts à taux nuls pour les propriétaires dont le revenu est compris entre 3 SMIC et 5 SMIC.

** la TVA sur les produits de première nécessité doit être annulée, pour facilité l'accès à une alimentation saine pour tous, fondée sur l'agriculture biologique.

** Les engrais chimiques présentant un risque pour la santé et l'environnement doivent être interdits. Les souffrances animales lors de l'abattage doivent être interdites. L'Europe doit favoriser l'agriculture biologique et l'agriculture de petite ou de moyenne montagne. La petite propriété agricole doit être protégée par l'Etat.

**La recherche agronomique et l'INRA doivent être financés à 75% par un budget public pérenne à la hauteur des besoins des laboratoires. Le recrutement annuel des chercheurs doit atteindre 3% des effectifs, les carrières des travailleurs scientifiques doivent être revalorisées.

**La France et l'Union Européenne doivent mettre en œuvre les engagements de financement de la COP 21 pour les pays en voie de développement. L'aide aux réfugiés climatiques, et leur accueil dans l'UE doivent être garantis. La France doit agir pour des décisions internationales contraignantes au niveau des Etats concernant la lutte contre les émissions de GES(Gaz à Effet de Serre)

**Le sauvetage en Méditerranée des réfugiés, climatiques ou non, doit être mis en œuvre par des moyens d'Etat et en aidant les ONG qui s'y emploient. Des voies d'accès sûres à l'Europe doivent être instaurées pour ceux qui fuient leur pays, quelles qu'en soient les raisons.

**Un service public national de l'alimentation doit être créé. Sa fonction sera d'assurer l'accès à tous les citoyens d'une alimentation saine, équilibrée, originaire principalement de l'agriculture biologique, avec un acheminement vers les grandes villes par des circuits courts.

**La transition écologique ne saurait être l'affaire de la France seule: L'Union Européenne elle même, si ses peuples veulent qu'elle agisse de manière efficace contre le réchauffement climatique, devrait être libérée des traités qui organisent la concurrence  libre et non faussée entre entreprises et entre peuples avec comme seule boussole la recherche du profit maximum à court terme. L'Europe doit devenir une union de peuples et de nations libres, associés et souverains. Aucun payx  ne doit se voir imposer une politique dont la majorité de son peuple ne veut pas.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.