Patrice Beray
Journaliste, auteur
Journaliste à Mediapart

226 Billets

1 Éditions

Billet de blog 3 oct. 2012

Le passage, d'après Mayo

Quoi d’autre qu’une brèche pour montrer ce que la conscience humaine a historiquement séparé ? Cette effraction, on peut la représenter avec malice, comme le peintre Mayo, non en suggérant de remonter à quelque oiseuse origine, mais en désignant à la vie humaine simplement son passage.

Patrice Beray
Journaliste, auteur
Journaliste à Mediapart
© Mayo

Quoi d’autre qu’une brèche pour montrer ce que la conscience humaine a historiquement séparé ? Cette effraction, on peut la représenter avec malice, comme le peintre Mayo, non en suggérant de remonter à quelque oiseuse origine, mais en désignant à la vie humaine simplement son passage.

Depuis des décennies que l'œuvre de Mayo semblait comme négligemment remisée, on ne peut que se réjouir de la parution d’un ouvrage qui lui est consacré, dans l’attente de prochaines expositions. Du moins si, comme l'a écrit Petr Král, « pris d'un vertige qui les déborde, les êtres et les choses échappent », parviennent à réchapper de « l'emprise du temps », de notre temps cyclonique.

Naturalisé Français dans les dernières années de sa vie (1905-1990), le peintre grec Antoine Malliarakis, dit Mayo, a zébré le siècle de son passage oblique, donnant à voir, toujours selon Petr Král, un « monde de plein air, ouvert comme au matin d'un beau jour d'été ». Et pourtant tout y figure, hommes, objets, choses, comme de « simples témoins d'une tempête qui s'est retirée ». Collaborateur de la revue Le Grand Jeu dans les années 1930, costumier, décorateur pour le cinéma, rares depuis les années 1990 furent ses célébrations.

Dans ce tableau, curieusement absent, « Le penseur sans peur » qui lui donne son titre a laissé un livre ouvert sur une table. Peut-être est-ce lui qui peint cette toile où s’ouvre une brèche en arrière-plan juste derrière l’unique chaise soigneusement posée entre les pieds de la table. Est-il supposé sans peur d’être ainsi adossé à un vide que l’on imagine plus qu’il n’est représenté ? Ou bien la malice ne consiste-t-elle pas justement à mettre la pensée et ses outils figurés par la table et le livre clairement en rupture dans ce paysage, faisant face à l’observateur, et incitant celui-ci à venir occuper la place si le cœur et l’estomac lui en disent ?

"Le penseur sans peur" (huile, 1974) © Mayo


Cette table de travail apparaît d’autant en rupture que la brèche en arrière-plan l’isole, en détachant quelques contours sur fond de ciel blanchi. Non figuré, le penseur du tableau se tient-il en deçà de cette fracture, relégué en un temps mythique d’où il « embrasse encore la totalité de ce que nous désignons d’une part comme monde, d’autre part comme existence humaine », comme se plaît à le camper, pour mieux le congédier, comme si cela n'avait jamais été, Paul Ricœur dans Temps et récit ?

"Toujours toi", Mayo (huile, 1966) © dr


Ou bien, a-t-il trouvé le passage, celui du temps vécu, entre ces deux parts séparées de l’existence par la conscience que l’on en a.

Mais sans les réconcilier pour autant. Simplement en s’absentant du tableau pour le peindre. Ou comme le Roland de la chanson de geste, tournant le dos à l’histoire récitée pour en ré-énoncer par ses reprises le sens ainsi infiniment jonglé de main en main, de bouche à oreille.

"La Grotte d'azur" (huile, 1969) © 


Ainsi renaît l'épique, le passage...
NB. Sur le site consacré à Mayo, on peut découvrir quelques-unes de ses peintures, voir ici.
L'ouvrage d'Evelyne Yeatman-Eiffel peut également y être commandé.
Voir aussi le site de la galerie Alain Blondel, ici.

© 


Pour Petr Král, je fais référence à « Le monde selon Mayo – Confidences d'été », un texte publié dans Opus international, nos 123-124, spécial André Breton et le surréalisme international, 1991. La phrase de Jacques Abeille que je citais mal à propos dans la 1re version de cet article était extraite d'un texte sur Georges Mimiague, non sans résonance avec le  « monde pétri de nudité ferme et de poignante intelligence » de l'œuvre de Mayo.

À la Une de Mediapart

Journal — Palestine
Israël envoie l’armée contre sept ONG palestiniennes et provoque un tollé
En pleine campagne électorale, le ministre de la défense israélien a donné son feu vert à une opération militaire en Cisjordanie contre sept organisations majeures de la société civile palestinienne. Des consuls européens et des experts de l’ONU réaffirment leur soutien aux organisations ciblées.
par Sarah Benichou
Journal
Discriminations sexistes à l’entrée de prisons : des retraits de soutiens-gorge imposés à des avocates
Cela fait une décennie que des avocates signalent des retraits de soutiens-gorge imposés par des surveillants quand elles se rendent en prison. Depuis la diffusion d’une note par l’administration pénitentiaire en juillet 2021 interdisant cette pratique, au moins quatre avocates ont rapporté avoir été ainsi « humiliées ».
par Sophie Boutboul
Journal
Rénovation thermique des bâtiments : les bailleurs sociaux à la peine
Un rapport que vient de publier l’Agence nationale de contrôle du logement social montre que seuls 6,8 % du parc social ont fait l’objet d’une rénovation thermique ces dernières années, avec des résultats en matière de performances énergétiques encore très insuffisants.
par Lucie Delaporte
Journal — International
Chine et États-Unis entrent dans un nouveau cycle de tensions économiques
La crise taïwanaise a prouvé la centralité de la compétition entre Pékin et Washington. Sur le plan économique et historique, c’est aussi le produit des errements de la gestion par les États-Unis de leur propre hégémonie.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Relancer les trains de nuit et améliorer l'infrastructure créera des emplois
[Rediffusion] Lorsque le voyageur se déplace en train de nuit plutôt qu’en avion, il génère davantage d’emploi. La relance des trains de nuit peut ainsi créer 130 000 emplois nets pendant une décennie pour la circulation des trains, la construction du matériel et l’amélioration des infrastructures. Bénéfice additionnel : les nouvelles dessertes renforceront l’attractivité des territoires et l’accès à l’emploi.
par ouiautraindenuit
Billet de blog
Les perdus de Massiac
Par quel bout le prendre ? Dénoncer l'incompétence catastrophique et l'inconséquence honteuse de la SNCF ou saluer les cheminots qui font tout leur possible pour contrebalancer l'absurdité du système dont ils sont aussi victimes ? L'État dézingue d'abord chaque secteur qu'elle veut vendre au privé de manière à ce que la population ne râle pas ensuite...
par Jean-Jacques Birgé
Billet d’édition
Entretien avec Manuel Bauer, réalisateur du film documentaire « Vida férrea »
Entretien réalisé par Alice Langlois qui a mené un terrain anthropologique dans la région minière traversée par le film et le critique de cinéma Cédric Lépine, à l'occasion de la présentation du film « Vida férrea » à Visions du Réel, festival international du film documentaire de Nyon (Suisse) en 2022.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Transition écologique... et le train dans tout ça ?
La transition écologique du gouvernement en matière de transports ne prend pas le train ! Dans un billet, le 3 août, un mediapartien dans son blog « L'indignation est grande », dénonçait le « mensonge d’État » concernant l’investissement ferroviaire. Deux émissions sur France Culture sont révélatrices du choix politique de Macron-Borne ! Saurons-nous exiger le train ?
par ARTHUR PORTO