Patrice Beray

journaliste patrice.beray@mediapart.fr

Sa biographie

Études de lettres modernes (Toulouse II-Le Mirail & Paris VIII) et formations aux métiers de l’édition. Collaborations pour l’essentiel avec des éditeurs scientifiques et techniques (CNRS Éditions, Eyrolles, IRD…) en tant que correcteur-réviseur, relecteur éditorial, auteur d’édition. Membre d’un groupe de recherche en poétique (Polart, Paris VIII). Auteur de livres de poèmes et d’études littéraires (notamment, Benjamin Fondane, au temps du poème, Verdier, 2006, et Pour chorus seul – À Jean-Pierre Duprey et Claude Tarnaud, Les Hauts-Fonds, 2013).

Déclaration d’intérêts sous ce lien.

Lire ses articles dans le journal
Son blog
200 abonnés Inspire, ce n’est rien
Ses éditions
1 / 4
Voir tous
  • Dans l’épopée des vies (2): la nouvelle géopoétique de Yann Miralles

    Par
    Poète rigoureux et discret, Yann Miralles redonne à l’expression épique inspirée du romancero une teneur toute contemporaine, emplie de tristesse par le spectacle du monde, mais aussi nourrie du fol espoir de se défaire des conditionnements de l’Histoire.
  • L’épopée de la poésie contemporaine (1): Pierre Vinclair

    Par
    Et si plus que jamais, la poésie devait se réapproprier l’épopée de nos vies ? En formant plus que le vœu, la promesse, de jeunes poètes contemporains renouent avec l’expression épique, bien que de manière distincte. Première contribution avec Pierre Vinclair, qui vient de faire paraître « Le Cours des choses » aux éditions Flammarion.
  • Le printemps immémorial d’Emmanuel Moses

    Par
    Alors que s’ouvre le rituel Printemps de la poésie, un détour ressourçant, à forte teneur existentielle, s’impose par Emmanuel Moses qui vient de publier un livre de poèmes au titre volontiers troublant, «Dieu est à l’arrêt du tram».
  • Bernard Noël, le poète dédoublé

    Par
    Né en 1930, Bernard Noël est une des voix – aussi peu lyrique que possible – de la poésie de langue française. Ses entretiens avec Alain Veinstein réunis par les éditions de L’Amourier témoignent d’une pratique réflexive de l’écriture qui n’oublie jamais la vie de l’autre, tant celui qui crée, que celui qui vit en société.
  • La mèche de la discorde selon Jacques Dupin

    Par
    Paru au printemps et relativement passé inaperçu (tout comme la mort du poète en 2012), «Discorde» de Jacques Dupin est pourtant un livre essentiel pour qui aime la poésie de langue française et voudrait en saisir, dans la durée, une des expériences les plus fondées qui soient.
Voir tous
  • Édition Des livres et nous

    Nous, les murs

    Par
    A-t-on déjà remarqué qu’entre les sociétés d’individus constituées par l’Histoire, les murs migrent exactement à la façon du mot «nous»? Raison de plus, nous dit le poète de «La Migration des murs», James Noël, pour se souvenir en dernier ressort de la puissance d’inclusion des murs, car ils en ont une : «nous, les murs», toi et moi qui ne sommes pas eux nous retournerons les murs contre ceux qui nous excluent.
  • Édition Revues & Cie

    Haïti en altitude

    Par
    Les instigateurs de la revue Intranqu’îllités se retrouvent à Paris dans le cadre de l’exposition « Re-Voir Haïti » au Grand Palais et de plusieurs manifestations. Voici en avant-goût une présentation vidéo par James Noël, réalisée pour l’émission Altitude, de deux représentants de l’art contemporain haïtien, Pascale Monnin et Mario Benjamin.
  • Édition Revues & Cie

    Joë Bousquet, à livre ouvert

    Par
    « La littérature sécrète de l’immobilité ; la vie sécrète son propre passage : l’une n’appelle l’autre que par fascination de sa limite. » C’est par ces mots « cloués » que Bernard Noël désigne la présence d’écrivain de Joë Bousquet dans le numéro que lui consacre la revue Nunc.
  • Édition Revues & Cie

    La scène autour de l’arbre: les Etats provisoires du poème

    Par
    La revue annuelle États provisoires du poème est un des multiples chemins qui mènent aux Lectures sous l’arbre organisées par Cheyne éditeur. Jusqu’à ce dimanche 24 août, la présence au Chambon-sur-Lignon de personnalités de la scène (Jean-Marie Lecoq, Cécile Falcon, Mariette Navarro, Jean-Pierre Jourdain...) aux côtés de poètes (Ito Naga pour le Japon en tant que pays invité, Valérie Rouzeau, Antoine Wauters, Mary-Laure Zoss...) témoigne de ce lien noué dès 1999 par l’éditeur de poésie et le Théâtre national populaire (TNP) de Villeurbanne.
  • Édition Revues & Cie

    La levée des corps selon Possession immédiate

    Par
     © Nicolas Comment © Nicolas Comment
    Couché sur un fin papier crème, comme ductile au doigt et à l’œil, subtilement versicolore selon les contributions, tel est, de Possession immédiate, le premier numéro de la revue de John Jefferson Selve. Le pari y est celui d’une expérience sensible, c’est-à-dire de montrer en quoi les sens brûlent d’imagination quand celle-ci s’oublie dans le miroir de l’intellect au point de l’exacerber à la façon de deux corps qui, se rapprochant, se troublent à toute perception de soi, de l’autre.