Patrice Beray
Journaliste, auteur
Journaliste à Mediapart

226 Billets

1 Éditions

Billet de blog 14 mai 2010

Patrice Beray
Journaliste, auteur
Journaliste à Mediapart

Une cigarette portugaise

Rien à voir avec la crise, et peu importe leur marque, j'ai toujours (c'est-à-dire depuis que je suis fumeur) particulièrement apprécié le goût suave des cigarettes portugaises. Et plus généralement les bureaux de tabac, dès lors qu'un certain Pessoa eut adressé de cette enseigne un salut simple comme bonjour à la poésie du monde entier

Patrice Beray
Journaliste, auteur
Journaliste à Mediapart

Rien à voir avec la crise, et peu importe leur marque, j'ai toujours (c'est-à-dire depuis que je suis fumeur) particulièrement apprécié le goût suave des cigarettes portugaises. Et plus généralement les bureaux de tabac, dès lors qu'un certain Pessoa eut adressé de cette enseigne un salut simple comme bonjour à la poésie du monde entier:

« L'homme est sorti du Tabac (rangeant sa monnaie dans la poche ?)

Mais je le connais : c'est Estève-n'a-pas-de-métaphysique

(Le patron du Tabac est sorti sur le pas de sa porte).

Estève, comme mû par un instinct divin, s'est retourné et m'a vu.

Il m'a fait signe de la main, je lui ai crié

Salut, Estève !, et à nouveau

L'Univers s'est refermé sur moi sans idéal et sans espoir, et

Le patron du Tabac a souri. »*

Magnifique salut s'il en est puisque, lancé en 1928, il n'obtint véritablement de réponse publique (en termes de reconnaissance), et notamment dans sa traduction en langue française, qu'au tout début des années 1980.

Mais mon propos n'est pas d'évoquer cette figure désormais fort connue de la littérature comme étant « l'homme quadruple » (Armand Guibert), le discret et pourtant plurivoque écrivain à hétéronymes. Sans compter que j'ai un faible pour le premier d'entre eux que j'ai pu connaître : Alvaro de Campos, signataire du sublime Ode maritime* et de... Bureau de tabac.

A cet irrépressible besoin de tabac je reviens comme à un mot qu'on a sur le bout des lèvres, simple comme bonjour.

D'un côté donc, cette figure du poème qui « porte » en elle « tous les rêves du monde », et où soudain fait irruption, familière, la parole.

De l'autre, ce poème qui s'achève alors même que le temps présent s'y amarre, en un salut.

Et d'où, comme dans un halo, c'est tout l'Univers qui a souri à un homme sans idéal et sans espoir.

*Traduction de Rémy Hourcade, éd. Unes. Ce sont les derniers vers du poème Bureau de tabac.

*Ode maritime, voir notamment l'édition publiée par Fata Morgana en 1980 (plusieurs rééditions depuis) dans une traduction d'Armand Guilbert.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin