Patrice Beray
Journaliste, auteur
Journaliste à Mediapart

226 Billets

1 Éditions

Billet de blog 20 avr. 2008

Mon ode à Magloire-Saint-Aude

Quand en 1941-42 Aimé Césaire suscite l'admiration des surréalistes avec le Cahier d'un retour au pays natal, il partage leur vibrant émerveillement d'exilés pour la poésie d'Amérique avec un autre poète, haïtien celui-ci, Clément Magloire-Saint-Aude.

Patrice Beray
Journaliste, auteur
Journaliste à Mediapart

Quand en 1941-42 Aimé Césaire suscite l'admiration des surréalistes avec le Cahier d'un retour au pays natal, il partage leur vibrant émerveillement d'exilés pour la poésie d'Amérique avec un autre poète, haïtien celui-ci, Clément Magloire-Saint-Aude.

D'une génération l'autre, les surréalistes ne cesseront de vouer un véritable culte à ce poète haïtien, à la destinée pourtant très dissemblable de celle d'Aimé Césaire.

On pourrait dire en effet de Magloire-Saint-Aude qu'il offre une autre face, l'envers même, de la représentation communément partagée du poète martiniquais. Du moins est-ce vrai à tout coup pour le véritable éveilleur de conscience en tant qu'homme public, dans son siècle, que fut Aimé Césaire. De ce point de vue, Magloire-Saint-Aude participe plutôt de cette absence de biographie (et d'engagement public) dont se réclamaient d'ailleurs initialement les surréalistes (avec comme modèle illustre Lautréamont), l'œuvre devant primer sur tout le reste (paix à Sainte-Beuve...). Mais rien ne dit qu'il s'agisse là d'un vœu, d'une véritable volonté personnelle, et encore moins donc d'une pensée programmatique, quelle qu'elle soit. A la rigueur, on pourrait dire de cette face « cachée », du point de vue de l'histoire littéraire, qu'elle est ce que le romantisme noir des Petrus Borel, Gérard de Nerval, est au mouvement romantique dans son ensemble, qui ne serait pas tout à fait ce qu'il est sans ces authentiques « soleils noirs ».

C'est qu'un soleil noir a vraiment hanté la vie de cet explorateur sidéré de l'espace du poème qu'est Magloire-Saint-Aude, comme dans ce dernier poème de Tabou (XIV) :

Sur ma face étoilée

Sommeille mon cœur brun-mexicain

Qui, beau-pâle,

Eteint la limite

Au duo du fossile

Dans sa jeunesse, Magloire (du nom de sa mère accolé à celui de son géniteur) Saint-Aude collabore à la principale revue de l'indigénisme, Les Griots, y côtoyant un certain Duvalier, futur grand ordonnateur des sinistres « tontons macoutes » haïtiens. Très vite, il se détourne de toute vie « mondaine », plongeant dès lors dans une existence de « sujet opaque » selon les mots si justes de Stephane Martelly. Cette opacité est sans doute faite d'alcool, de fuite de soi. Et d'une intime, tenace et cruelle désillusion. Voyez comment le poète se présente quand on le sollicite au moment de la réédition de ses poèmes en 1970, un an avant sa mort :

Né à Port-au-Prince en 1912. Pas de titre universitaire. Pas de voyages. Anti-conformiste. A tourné le dos à la « société » et vit, retiré, dans la banlieue sud de Port-au-Prince. (...) A fondé, en 1938, avec François Duvalier, l'actuel président à vie de la République, la revue Les Griots...

Reste que l'œuvre poétique de Magloire-Saint-Aude est sans égale. Son langage « tout image », entièrement métaphorique, se distingue des pratiques surréalistes de l'image, ce qu'il partage avec un seul poète, à ma connaissance, lui-même de la mouvance surréaliste, Guy Cabanel (toujours à l'œuvre, avis aux éditeurs).

Pas de dieu, pas de lieu

Où lire les merveilles

Je suis du rang

L'effet, le reflet. (Tabou, II.)

« Je suis incapable d'être l'instrument et le jouet des hommes », écrivait Toussaint-Louverture à Lavaux, le 1er juin 1798.

Quitte à mourir prématurément.

Sauf à vivre sans espoir.

Clément Magloire-Saint-Aude publiera son dernier livre de poèmes en 1956. L'année suivante, Duvalier accédait au pouvoir.

Les éditions Jean-Michel Place ont récemment republié les œuvres complètes de Clément Magloire-Saint-Aude : Dialogue de mes lampes et autres textes.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Pouvoir d'achat
« Et Macron, il pense aux familles nombreuses quand tout augmente ? »
En avril 2022, selon l’Insee, les prix des produits de grande consommation vendus dans la grande distribution ont augmenté de 1,3 %. Une hausse des prix que subissent de plein fouet les plus modestes. À Roubaix, ville populaire du nord de la France, la débrouille règne.
par Faïza Zerouala
Journal — France
Violences conjugales : Jérôme Peyrat finalement contraint de retirer sa candidature
L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron, condamné pour violences conjugales, renonce finalement à la campagne des législatives. La défense catastrophique du patron de LREM, Stanislas Guerini, a accéléré les choses. Et mis fin à la gêne qui montait au sein du parti présidentiel, où personne ne comprenait cette « décision venue d’en haut ».
par Ellen Salvi
Journal
Violences conjugales : le retrait in extremis du candidat Jérôme Peyrat
Condamné pour violences conjugales en 2020, Jérôme Peyrat a fini par retirer sa candidature aux élections législatives pour la majorité présidentielle à deux jours de la date limite. Il était pourtant toujours soutenu par les responsables de La République en marche, qui minimisent les faits.
par À l’air libre
Journal
Élisabeth Borne et l’écologie : un certain savoir-rien-faire
La première ministre tout juste nommée a exercé depuis huit ans de nombreuses responsabilités en lien direct avec l’écologie. Mais son bilan est bien maigre : elle a soit exécuté les volontés de l’Élysée, soit directement contribué à des arbitrages problématiques.
par Mickaël Correia et Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Le générique ne prédit pas la fin
Que se passe-t-il lorsque le film prend fin, que les lumières de la salle de cinéma se rallument et qu’après la séance, les spectatrices et spectateurs rentrent chez eux ? Le film est-il vraiment terminé ? Le cinéma vous appartient. Le générique ne prédit pas la fin. Il annonce le début d’une discussion citoyenne nécessaire. Prenez la parole, puisqu’elle est à vous.
par MELANIE SIMON-FRANZA
Billet de blog
Quand le Festival de Cannes essaie de taper fort
La Russie vient de larguer 12 missiles sur ma ville natale de Krementchouk, dans la région de Poltava en Ukraine. Chez moi, à Paris, je me prépare à aller à mon 10e Festival de Cannes. Je me pose beaucoup de questions en ce mois de mai. Je me dis que le plus grand festival du monde tape fort mais complètement à côté.
par La nouvelle voix
Billet de blog
Une fille toute nue
[Rediffusion] Une fois de plus la « culture » serait en danger. Combien de fois dans ma vie j’aurais entendu cette litanie… Et ma foi, entre ceux qui la voient essentielle et ceux qui ne pas, il y a au moins une évidence : ils semblent parler de la même chose… des salles fermées. Les salles où la culture se ferait bien voir...
par Phuse
Billet de blog
Entretien avec Ava Cahen, déléguée générale de la Semaine de la Critique
La 61e édition de la Semaine de la Critique se déroule au sein du festival de Cannes du 18 au 26 mai 2022. La sélection qui met en avant les premiers et seconds longs métrages, est portée pour la première fois cette année par sa nouvelle déléguée générale Ava Cahen qui défend l'amour du cinéma dans sa diversité, sa réjouissante monstruosité, ses émotions et son humanité.
par Cédric Lépine