Patrice Beray
Journaliste, auteur
Journaliste à Mediapart

226 Billets

1 Éditions

Billet de blog 31 mai 2008

Patrice Beray
Journaliste, auteur
Journaliste à Mediapart

Des vivres pour Dominique Autié

Irréel. Le mot a connu des fortunes diverses dans nos colonnes ces jours-ci. Mais il s’applique pour moi à l’annonce de la disparition, si brutale, de Dominique Autié, éditeur et écrivain, qui, elle, pour irréelle, n’a rien d’imaginaire.

Patrice Beray
Journaliste, auteur
Journaliste à Mediapart

Irréel. Le mot a connu des fortunes diverses dans nos colonnes ces jours-ci. Mais il s’applique pour moi à l’annonce de la disparition, si brutale, de Dominique Autié, éditeur et écrivain, qui, elle, pour irréelle, n’a rien d’imaginaire.

Il s’applique aussi à la façon dont cette annonce m’est parvenue – par retour de courrier électronique alors que j’écrivais à un ami que je savais malade, et encore et surtout à un être qui était devenu un pionnier de l’aventure Internet (son blog était un des plus courus sur la Toile, voire pour certains un signe de reconnaissance).

De l’écrivain, j’avais récemment aimé explorer les proses de La Galère espagnole et du Clavier bien tempéré. Nous venions alors tout juste de nous retrouver après des années, échangeant nos tropismes inversés (lui, l’homme du Nord s’étant égaré au Sud, et cet égarement était manifeste chez lui).

Les premiers temps de notre rencontre, c’était à Toulouse, au début des années 80. Dominique était aux manettes (et pour un bail) de la direction éditoriale de la maison Privat, fleuron de l’édition en région. En aîné qu’il était, il me parlait « métier » à grands pas (les siens) place du Capitole sur le chemin invariable de la rue des Arts, derrière le musée des Augustins. Comme l’an passé encore par mail, à ceci près qu’il était entre-temps devenu un pionnier de l’Internet : « (…) le blog, le site professionnel, l’ouverture du domaine à d’autres structures d’édition et de création s’inscrivent sur une sorte de fil rouge dont je discerne parfaitement le tracé : il s’agit d’anticiper la relève, d’assurer d’autres voies, d’autres méthodes de diffusion et de rayonnement à l’écrit (textimage, comme je le professe), et in fine au livre… » Car tout revenait au livre avec Dominique.

Ainsi, dans les siens, laissait-il loisible d’admirer cette présence à soi par l’écriture – ce qu’on dit en philosophie, mais là c’était sa « patte » même (ou sa griffe, lui, qui avait toute une théorie sur les portes qu’on devait tenir ouvertes pour les chats). Et c’était tout comme, à l’intérieur de ses pages, avec les motifs de chacun de ses récits : les motifs, vous savez, comme dans ces fabliaux du Moyen Age, où il n’est pas question d’un thème (par exemple, un adultère), mais d’un motif, par l’exemple, comme l’histoire d’un cœur arraché, proprement arraché, et que l’on se transmettait comme telle, sanguinolente, parce que tout autour, on savait qu’il en allait ainsi, parfois, des ratés du cœur et de la vie. Dominique appelait cela l’œuvre de chair

De même, voici comment il se proposait alors de me publier sur son site : « Sans doute l’avez-vous pressenti, vous convier sur Internet, c’est aussi une de mes façons de vous lire, d’entrer dans la chair d’un texte – comme cela m’arrivait lorsque je composais un texte au plomb, dans les sous-sols de l’Ecole Estienne, juste avant ma venue à Toulouse, à la fin des années 1970 : j’ai retrouvé, avec la programmation html, une part des joies fécondes et austères de la typographie au plomb, quand chaque lettre est un signe qui doit s’agencer matériellement dans le composteur, et que la ligne ne soit ni trop courte ni trop longue d’un cheveu ! »

Bon séjour parmi nous, Dominique, dans la Toile immaculée.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de « L’Internationale »
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les critiques envers Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Europe
Bombardements russes : « Il n’y a aucune cible ici, ce sont des maisons, des jardins ! »
À Dnipro dans le sud de l’Ukraine, devant sa maison en ruines après une attaque de missile, l’infirmière Oxanna Veriemko ne peut que constater le désastre. Depuis le début de l’automne, la stratégie russe consistant à endommager les infrastructures fait de nombreuses victimes civiles. « Impardonnable », préviennent les Ukrainiens.
par Mathilde Goanec
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier