ordinateurmobile-150x150
Dès l'enfance, j'ai aimé l'outil l'informatique, surtout pour l'aspect créatif qu'il apporte. Véritable feuille blanche à la création il est possible de dessiner, de composer de la musique, d'apprendre la guitare en ligne, sans bouger de chez soi,  de programmer tout ce qui nous passe par la tête. Cependant l'omniprésence de l'outil informatique et notamment du smartphone dans la vie courante devient pesante, en effet, on est en permanence submergé par les pixels, par l'abondance "d'informations" qui en fait ne sont que des faits divers ou des banalités. On est tellement entouré d'écran, de messages, de popups, d'alertes et de "bip bip" en tout genres qu'on en oublie de profiter de ce qui nous entoure, ces magnifiques paysages, ces merveilleuses ruelles de France pleines de charmes.

Avec l'age, on se rends compte que ce qui est important c'est la vie "analogue" comme j'aime l'appeler, ce qui fait toujours sourire mes proches. Profiter des choses simples, un bon croissant (et ce n'est pas si facile à trouver qu'il n'y parait, tant l'industrialisation est passée par la...) sans se laisser interférer par le monde des "médias" et les murs facebook qui affichent sans cesse des messages inutiles...

La technologie ça a quand même du bon, ne vous méprenez pas, je suis absolument en admiration totale devant mon GPS à chaque déplacement, trouver mon chemin était autrefois était un stress, maintenant c'est tout simplement un jeu d'enfants, les applications mobiles savent se rendre utiles quand il le faut, à nous de faire la part des choses !

Le plus cocace c'est qu'une fois ma journée de travail terminée (je programme, je référence ,je bidouille, je suis un peu tout à tout dans ce domaine), je suis plutôt du genre à tout débrancher, à déconnecter totalement et à contempler le silence de la campagne, que ce silence est bon, surtout quand je rentre d'une journée de déplacement en ville, j'apprécie d'autant plus cette quiétude.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.