PatriceKrysztofiak
Chef d'entreprise
Abonné·e de Mediapart

35 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mars 2016

Recyclage des cordes de guitare avec Music Solidarity

Music Solidarity : une initiative qui nous concerne tous ! La question du recyclage est un sujet qui sensibilise de plus en plus. Chaque année en France, un habitant rejetterait plus de 350 kg de déchets. Un nombre élevé qui tend à diminuer grâce à différentes campagnes de sensibilisation.

PatriceKrysztofiak
Chef d'entreprise
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cependant, quelques domaines restaient encore épargnés par le recyclage, ou du moins insuffisamment médiatisés. C'était notamment le cas des instruments de musique. C'est partant de ce constat que l'association Music Solidarity a vu le jour. Son but : récolter et recycler le matériel de musique pouvant être revalorisé. Cela concerne notamment le nickel, que l'on trouve dans la composition des cordes de guitares ou le cuivre, présent sur les cymbales. De ces matériaux résultent de l'argent qui est réinjecté par l'association dans des actions de solidarité. Mais si le matériel est encore en état de marche ou qu'une simple réparation peut suffire, il est revendu à des musiciens.

music-solidarity © Music Solidarity


Les bénéfices servent à acheminer du matériel de musique dans des pays défavorisés, pour des enfants grâce à un partenariat avec des associations locales. Depuis 2013, ce sont près de 200 instruments en bon état qui ont été expédiés en Palestine, au Carmeroun, à Mexico et prochainement à Madagascar et au Mali. Cette action est soutenue par des artistes, à l'image de Gowy, ce quatuor Rock a été rapidement séduit par l'idée et a décidé d'y participer et d'en assurer la promotion.

Pour se faire connaître et ainsi toucher un maximum de personnes, Music Solidarity parcourt les différents festivals afin de toujours être sur le terrain. Naissent des rencontres, des échanges mais aussi des idées pour aller toujours plus loin. Et cela a aussi permis de sensibiliser d'autres artistes qui sont progressivement devenus partenaires, à l'image de Natty et Nordine de Sinsemilia, Déné Issébéré, Broussaï, Olivier Gotti, Debout sur le Zinc et bien d'autres.

L'action de Music Solidarity se fait avec peu de moyens, sans budget marketing, ni loyer ni de budget pour une collecte de fond. Plus que jamais, c'est le bouche-à-oreille qui permet à l'association de tenir le coup et de continuer à mener ses actions. Une subvention de 3 000 € a été accordée en décembre dernier. Mais cela reste insuffisant et restreint le développement.

Première filière européenne de récupération, de recyclage et de valorisation du matériel de musique, Music Solidarity est unique en son genre. Elle est née de la vocation de Cédric Breuze, qui se désolait de devoir jeter ses cordes de guitare usagées. Avec des amis, il décide de fonder l'association et c'est de là que sont nées ces initiatives.

L'expédition des cordes et instruments de musique est élevée. Les boîtes de récupération, par exemple, ont demandé un investissement de 3 000 €. C'est pour cela que l'association a besoin de soutien. Elle propose à tous de devenir Membre d'honneur ou bien Membre bienfaiteur en réalisant un don. Rappelons également que tout don donne droit à une réduction d'impôt correspondant à 66 % de la somme. Pour un don de 50 €, vous ne donnerez donc que 17 €. Mais pour l'association, les bénéfices sont intégralement perçus et permettront de continuer à mener les actions partout dans le monde.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Zemmour : les « Zouaves Paris » derrière les violences
Le groupuscule « Zouaves Paris » a revendiqué lundi, dans une vidéo, les violences commises à l’égard de militants antiracistes lors du meeting d’Éric Zemmour à Villepinte. Non seulement le candidat n’a pas condamné les violences, mais des responsables de la sécurité ont remercié leurs auteurs.
par Sébastien Bourdon, Karl Laske et Marine Turchi
Journal — Médias
Un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie