patrice@nousautres.net
Documentariste
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 avr. 2016

patrice@nousautres.net
Documentariste
Abonné·e de Mediapart

Aufruf für Grande-Synthe !

Grande-Synthe, eine Gemeinde mit 22.000 Einwohnern, hat sich für die Aufnahme und gegen den Ausschluss der Kriegsflüchtlinge entschieden. Der Bürgermeister nahm in seiner Gemeinde 2.000 Menschen auf, die anderenorts um ihr überleben kämpften, und bietet ihnen eine echte Infrastruktur an. Es handelt sich um das erste französische humanitäre Lager, das internationalen Normen entspricht...

patrice@nousautres.net
Documentariste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Der Präfekt sieht das allerdings Anders.

 Die Zeit der Empörung ist da, es müssen nun Taten folgen. Ich befürchte, dass keine Zeit mehr zum diskutieren, zum argumentieren und zum Austausch mit jenen bleibt, die uns regieren. Sie haben ihre Unfähigkeit bewiesen.

 Genug, es ist genug!!!!!!!!!

 Ich, ein Bürger, bin empört darüber, was bis heute in meinem Namen getan wurde. Ich appelliere an all jene, die sich Frankreichs und anderer europäischer Länder schämen. So geht man nicht mit der Flüchtigsfrage um. Denn, auch wenn dies einigen nicht passen mag, es handelt sich nicht um einfache „Migranten“, sondern Menschen, die vor dem Krieg flüchten müssen.

 Genug, es ist genug!!!!!!!!!

 Die Geschichte wird sich daran erinnern: Holland, Valls, Cazeneuve, von der Ehrenlegion bis zum Kronprinz von Saudi Arabien. Der 4. März 2016 hat sie alle besudelt. Die Geschichte wird sich auch an die Bürgermeisterin von Lampedussa Giusi Nicolini erinnern, als sie, von allen verlassen, den Strom der Flüchtlinge aufnahm. Spyros Galinos auf Lesbos tat es ihr gleich. Man denke an den förmlichen Aufruf von Philippe Lambert im europäischen Parlament an Frankreich und ganz Europa am 09.März 2016 sich nun endlich zusammen zu reißen. Damien Carême, Bürgermeister von Grande-Synthe, den der Präfekt Jean-François Cordet aufforderte die Baubestimmungen zu beachten, da ein erhöhtes Brandrisiko bestehe,

eröffnete trotz der Bedenken der Sicherheitsbehörde ein Auffanglager.

 Man meint zu träumen!!!!

 Genug, es ist genug!!!!!!!!!

 Damit dieser Albtraum, in dem man uns gefangen hält, vielleicht eines Tages aufhören mag, forderte ich Euch auf zu sagen: Nein! Genug, es ist genug!!!!!!!!!

Damien Carême, Bürgermeister von Grande-Synthe, tut das, was die Repräsentanten unserer Republik und vermeintlichen Hüter ihrer Werte, schon längst hätten machen sollen. Unterstützen wir ihn! Lasst uns dafür einstehen, dass nicht nur die Forderungen eingestellt werden das Auffanglager zu schließen, sondern dass vor allem Mittel zur Verfügung gestellt werden, damit Grande-Synthe Modellcharakter bekommt und damit ein würdiger Aufenthalt in Frankreich endlich Wirklichkeit wird.

 Mit freundschaftlichem Gruß,

Patrice Dubosc

Aufruf für Grande-Synthe !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost