patricJEAN
Auteur réalisateur (la Domination masculine, La Raison du plus fort). Dernier livre (ed du Rocher) "La loi des pères" www.patricjean.net
Abonné·e de Mediapart

55 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 janv. 2022

Gérard Depardieu a-t-il reconnu des "viols trop nombreux pour les compter"?

En 2001, le TIME Magazine publiait un article intitulé "L'Affaire Depardieu" qui révélait que l'acteur avait reconnu de nombreux viols dans une interview en 1978. Cet article est passé inaperçu en France.

patricJEAN
Auteur réalisateur (la Domination masculine, La Raison du plus fort). Dernier livre (ed du Rocher) "La loi des pères" www.patricjean.net
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un an après la mise en examen de l'acteur, la jeune femme de 25 ans qui accuse l'acteur de «viols» et d'«agressions sexuelles» a révélé son identité. « J'ai été violée par Gérard Depardieu » affirme ainsi l'actrice Charlotte Arnould. « J'ai besoin de vivre dans la vérité. Je vis cachée et dans le silence. Ce n'est plus supportable. J'ai besoin de m'exprimer. J'ai été violée par Gérard Depardieu en août 2018. Cela fait un an qu'il est mis en examen. Il travaille pendant que je passe mon temps à survivre » affirme la victime.

Après un classement sans suite, le dossier a été ouvert à nouveau par un nouveau juge d'instruction et des investigations sont encore en cours.

Il est donc peut-être temps de s'intéresser à nouveau à un article paru dans le Time Magazine le 24 juin 2001 sous la plume de Richard Zoglin sous le titre en français : "L'affaire Depardieu".

Il raconte que si l'acteur n'était pas présent à la cérémonie des Oscars où il était en compétition pour Cyrano de Bergerac, c'est parce qu'il était au centre d'une tempête suite à une interview donnée par l'acteur en 1978 pour le magazine Film Comment et ressortie récemment par le TIME, durant laquelle il avait affirmé: "J'ai commis plein de viols, trop pour les compter". Interrogé par le journaliste du TIME à propos de ces viols, Depardieu avait répondu positivement. "Mais c'était absolument normal dans ces circonstances" avait-il ajouté. "C'était une part de mon enfance".

Cet aveu a, sans surprise, provoqué une réaction des activistes de défense des droits des femmes et d'éditorialistes aux Etats-Unis. Depardieu a plus tard nié avoir fait de telles déclarations et menacé le TIME magazine de le poursuivre en diffamation ainsi que toute entreprise qui les republierait. "Il est peut-être exact d'affirmer que j'ai eu des expériences sexuelles à un jeune âge" dit l'acteur dans une déclaration. "Mais le viol, jamais. Je respecte trop les femmes." L'interview du TIME, qui s'est déroulée en français, a été enregistrée. Le camp Depardieu soutient que ses mots ont été mal traduits et qu'il a seulement reconnu avoir été témoin de viols. Le TIME a refusé de retirer le passage de l'article malgré la demande de l'acteur.

On ne peut que s'étonner de la divergence des réactions aux Etats-Unis et en France. L'éditorialiste du Washington Post, Judy Mann a par exemple invité à boycotter les films avec Depardieu. Alors qu'en France, la polémique a été considérée comme un exemple de la pruderie américaine. Certains ont considéré qu'il s'agissait d'un complot visant à écarter Depardieu des Oscars. Jack Lang a évoqué un "coup bas", Atali "une vile diffamation avec des implications financières".

Aujourd'hui, l'acteur est mis en examen pour viol. La boucle commence peut-être à être bouclée.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes
Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement