1er-Mai : les questions que soulève l'intervention de la police

En marge du cortège de manifestants, hier dans la capitale, des centaines de militants radicaux, les black blocs, se sont attaqués à des magasins et à des véhicules. Les pouvoirs publics sont sous le feu des critiques pour n'avoir pas su les contenir.

https://www.francetvinfo.fr/decouverte/1er-mai/manifestations-du-1er-mai-les-questions-que-souleve-l-intervention-de-la-police-lors-des-violences-a-paris_2733151.html

Les images des dégradations de boutiques et de véhicules par des black blocs, en marge de la manifestation parisienne du 1er-Mai, ont fait le tour des médias. Selon un décompte de la préfecture de police de Paris, ces militants radicaux, présents en début de cortège, étaient au nombre de 1 200, un chiffre inédit.

Toujours selon la préfecture, les black blocs ont dégradé 31 commerces dont deux ont été incendiés, dégradé dix véhicules et en ont incendié six autres, tandis que 109 personnes se trouvaient encore en garde à vue mercredi matin. 

Une flambée de violence qui a déclenché une salve de protestations. Plusieurs syndicats de police ont aussi critiqué le dispositif mis en place par la préfecture de Paris. Mais a-t-il été aussi défaillant que cela ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.