La chimère sociale-libérale

Le social-libéralisme existe-t-il électoralement ? Le politiste Luc Rouban a récemment tenté de le mesurer. Résultat : les électeurs qui votent à gauche mais pensent à droite (ils approuvent en particulier l'idée que les entreprises doivent pouvoir licencier plus facilement ou qu'il y a trop de fonctionnaires) représentent… 6 % de l'électorat.

http://www.alternatives-economiques.fr/social-liberal--y-es-tu_fr_art_1432_75668.html

Conclusion du chercheur : : "Il semble bien dangereux d'appuyer une stratégie électorale sur leur soutien". A bon entendeur…

Alternatives Economiques n° 356 - avril 2016 p.8

Dans le même numéro :

Flexibilité : le piège

Flexibilité : trente ans d'échecs et d'idées reçues

Alors que la loi sur le travail fait toujours débat, retour sur les nombreuses réformes de la législation du travail menées en France depuis les années 1980.

Allemagne, Espagne, Italie : ce n'est pas la flexibilité qui fait la différence

La dynamique de l'emploi est devenue plus favorable ces derniers mois chez nos voisins du Sud. Mais pas à cause des réformes qui ont rendu plus flexibles leurs marchés du travail.

Débat : un projet de loi qui divise

Potentiellement porteur de certains progrès pour Laurent Berger, opération de dérégulation très risquée pour Pascal Lokiec, même modifié, le projet de loi travail ne fait pas l'unanimité.

 

 

Une étude de Sciences Po évalue l'électorat social-libéral à 6% : Existe-t-il un électorat social-libéral - SCIENCES PO

Page de présentation de Luc Rouban

Le Monde 5 novembre 2013 : Luc Rouban : "On est passé d'un vote de classe à un vote privatif"

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.