Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

230 Billets

2 Éditions

Lien 3 août 2016

Le journal Le Monde contribue à convaincre l'opinion qu'il n'y a plus de justice

Selon Le Monde, heureusement qu'il y a encore deux "petits" juges, pour défendre l'Etat de droit. Rien de tel pour faire croire que tous les autres ne valent plus rien et qu'il n'y a plus de justice. N'importe quoi. Le Monde renforce, à tort en l'espèce, le doute sur les institutions, qui est l'argument du FN.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.mediapart.fr/journal/economie/030816/deux-petits-juges-contre-les-societes-de-credit

La présentation de cet article par Médipart est exagére ou c'est Le Monde qui exagère. L'article payant est inacessible dans son intégralité mais il est possible d'en critiquer la présentation.

Il n'y a pas eu, fort heureusement, que ces deux juges d'instance dont les décisions ont contribué à rappeler le droit aux conglomérat financier. D'autres juges d'instance y ont également contribué.

Voir également la jurisprudence de la Cour de cassation, notamment en matière de crédit à propos de l'obligation d'information du prêteur (cf. les décisions commentées au Dalloz (par ex.) par Denis Mazeaud).

Voir aussi Richard Routier  : " Obligations et responsabilités du banquier " Existe une 4° édition 2015-2016 en préparation.

Saluer les magistrats qui font bien leur travail - comme une exception à laquelle l'époque nous contraindrait de devoir se résoudre - ne doit pas servir d'excuse à l'absence de reprise des commentaires juridiques s'étonnant de ceux qui ne le font pas bien.

C'est justement en omettant ceci qu'on favorise la disparition de ceux-là.

Je comprends bien qu'il est plus facile de parler des boulangers qui font du bon pain que de dénoncer ceux qui spéculent sur les grains et causent les famines ; mais que reproche-t-on finalement à Jean-Pierre Pernaud si le Monde fait la même chose ?

Enfin, il n'y a pas de "petit juge". Il n'y a qu'un corps de magistrat.

Drôle de pays où il y aurait des "petits juges" mais des "grands flics".

L'emploi et le succès de ces expressions ne sont pas innoncents.

C'est même inquiétant en considération de la mansuétude pour le mépris du droit par le législateur et la régression de l'Etat de droit (voir la loi sur le travail, les lois liberticides, l'état d'urgence, l'nonymisation des procédures de police, ...).

Comment deux « petits juges » ont mis à terre les sociétés de crédit

LE MONDE | 02.08.2016 à 10h38 • Mis à jour le 02.08.2016 à 11h25

Ils n’ont pas vu le bonheur sur le visage du juge, ils étaient trop tendus les uns contre les autres, avec cette histoire de fenêtres à crédit qui leur gâchait la vie. Comment auraient-ils pu imaginer que l’homme qui présidait le tribunal d’instance de Saintes (Charente-Maritime) les espérait depuis longtemps ? Que là, dans cette salle d’audience, allait se jouer la première manche d’un Austerlitz juridique ?

Pour l’heure, Philippe Florès fait son métier de « petit juge ». Il les écoute patiemment déverser leurs problèmes. Max et Marie-Jeanne Rampion racontent comment, trois ans plus tôt, ils ont décidé de changer les fenêtres de leur pavillon à Royan. Le commercial qui les avait démarchés avait un bon sourire et une franche poignée de main, ils avaient signé un devis de 6 150 euros, financé via un crédit du même montant. Tout se passait pour le mieux, les délais étaient tenus. Mais, le jour de la pose, le couple découvre que le bâti destiné à accueillir les nouvelles fenêtres est infesté de parasites. Max et Marie-Jeanne Rampion demandent aussitôt de résilier le contrat et le prêt qui l’accompagne. A partir de là, tout se gâche. Au gentil commercial se substitue l’accueil glacé de l’entreprise et de la société de crédit. Vous avez signé, vous devez payer, leur dit-on. Lettres recommandées, huissiers et, pour finir, assignation devant la justice. Philippe Florès se frotte les mains. « J’étais heureux comme un enfant qui aurait attrapé la queue de Mickey ! », dit-il en souriant à l’évocation de ce moment.

Pour comprendre les raisons pour lesquelles...

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/festival/article/2016/08/02/comment-deux-petits-juges-ont-decroche-l-anneau-de-gollum_4977371_4415198.html#DvOiLB6pKmbPoRmB.99

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin