Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

236 Billets

2 Éditions

Lien 3 août 2017

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Un journalisme vil et veule - L’art d’interviewer Adolf Hitler

L’histoire des médias a ses mythes. Celui du grand reporter défiant les puissants y occupe une place de choix. La réalité s’avère souvent moins romantique, surtout lorsqu’on se penche sur les années 1930. Les conditions dans lesquelles Adolf Hitler a été interviewé avant la guerre à plusieurs reprises par des envoyés spéciaux français révèlent le degré de servilité d’une certaine presse.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.monde-diplomatique.fr/2017/08/PINSOLLE/57780

Par Dominique Pinsolle, historien - contributeur de l'ouvrage " Confrontation au national-socialisme dans l'Europe francophone et germanophone (1919-1949) " volume 1, sous la direction d'Olivier Dard, Michel Grunewald et Uwe Puschner, à paraître aux éditions Peter Lang, où il développe les thèmes abordés dans l'article.

«Jusqu’à nouvel ordre, M. Hitler ne veut pas donner d’interview en présence de journalistes français, ce qui s’explique par l’attitude de la France envers l’Allemagne. » Cette fin de non-recevoir adressée en mars 1932 par le secrétariat du dirigeant nazi à un énième solliciteur n’appelle pas de réplique. Si la mise au ban de la presse française s’assouplit après l’arrivée au pouvoir d’Adolf Hitler, le 30 janvier 1933, l’hostilité du chancelier ne disparaît ni immédiatement ni jamais totalement. Mais les candidats éconduits se montrent tenaces et parfois même très insistants. La journaliste Paule Herfort tente ainsi par deux fois, en 1933 et en 1935, d’obtenir un entretien pour L’Intransigeant ; en vain. En 1937, elle écrit à nouveau une lettre à l’ambassade d’Allemagne : « Je tiens à vous préciser que l’interview que je demande serait soumise au chancelier après avoir été écrite, pour approbation, et qu’elle serait publiée ensuite sans délai. Les questions seraient ce que le chancelier désirerait qu’elles soient, c’est-à-dire que je ne désire que publier ce qui peut intéresser sa politique. (...) Je vous indique que j’ai beaucoup de sympathie pour la nouvelle Allemagne, comme pour la jeune Italie, et que vous trouverez en moi une étrangère fort compréhensive sympathiquement. Je n’ai d’ailleurs, jusqu’à ce jour, écrit que des choses favorables à l’égard du racisme car je suis antisémite née. » Ce curriculum vitae ne suffit pas. Herfort implore une dernière fois l’attaché de presse de l’ambassade : « Vous savez que je porte bonheur et que, pour cette raison, les soldats italiens de la campagne d’Éthiopie me surnommèrent : la Mascotte des armées du Sud ! » Mais Hitler reste inaccessible.

Pour pouvoir l’interroger, la flagornerie ne suffit pas. Les rares journalistes français qui y parviennent sont soigneusement sélectionnés. Le premier d’entre eux, Fernand de Brinon, est introduit par son ami nazi Joachim von Ribbentrop en 1933. L’interview, qui paraît dans Le Matin le (...)

Taille de l’article complet : 2 047 mots.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost