Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

229 Billets

2 Éditions

Lien 3 août 2017

Un journalisme vil et veule - L’art d’interviewer Adolf Hitler

L’histoire des médias a ses mythes. Celui du grand reporter défiant les puissants y occupe une place de choix. La réalité s’avère souvent moins romantique, surtout lorsqu’on se penche sur les années 1930. Les conditions dans lesquelles Adolf Hitler a été interviewé avant la guerre à plusieurs reprises par des envoyés spéciaux français révèlent le degré de servilité d’une certaine presse.

Patrick Cahez
Ligue des droits humains et Amnesty international Bruxelles ; MRAP Dunkerque ; SUD intérieur et Observatoire du stress de France Télécom Paris
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

http://www.monde-diplomatique.fr/2017/08/PINSOLLE/57780

Par Dominique Pinsolle, historien - contributeur de l'ouvrage " Confrontation au national-socialisme dans l'Europe francophone et germanophone (1919-1949) " volume 1, sous la direction d'Olivier Dard, Michel Grunewald et Uwe Puschner, à paraître aux éditions Peter Lang, où il développe les thèmes abordés dans l'article.

«Jusqu’à nouvel ordre, M. Hitler ne veut pas donner d’interview en présence de journalistes français, ce qui s’explique par l’attitude de la France envers l’Allemagne. » Cette fin de non-recevoir adressée en mars 1932 par le secrétariat du dirigeant nazi à un énième solliciteur n’appelle pas de réplique. Si la mise au ban de la presse française s’assouplit après l’arrivée au pouvoir d’Adolf Hitler, le 30 janvier 1933, l’hostilité du chancelier ne disparaît ni immédiatement ni jamais totalement. Mais les candidats éconduits se montrent tenaces et parfois même très insistants. La journaliste Paule Herfort tente ainsi par deux fois, en 1933 et en 1935, d’obtenir un entretien pour L’Intransigeant ; en vain. En 1937, elle écrit à nouveau une lettre à l’ambassade d’Allemagne : « Je tiens à vous préciser que l’interview que je demande serait soumise au chancelier après avoir été écrite, pour approbation, et qu’elle serait publiée ensuite sans délai. Les questions seraient ce que le chancelier désirerait qu’elles soient, c’est-à-dire que je ne désire que publier ce qui peut intéresser sa politique. (...) Je vous indique que j’ai beaucoup de sympathie pour la nouvelle Allemagne, comme pour la jeune Italie, et que vous trouverez en moi une étrangère fort compréhensive sympathiquement. Je n’ai d’ailleurs, jusqu’à ce jour, écrit que des choses favorables à l’égard du racisme car je suis antisémite née. » Ce curriculum vitae ne suffit pas. Herfort implore une dernière fois l’attaché de presse de l’ambassade : « Vous savez que je porte bonheur et que, pour cette raison, les soldats italiens de la campagne d’Éthiopie me surnommèrent : la Mascotte des armées du Sud ! » Mais Hitler reste inaccessible.

Pour pouvoir l’interroger, la flagornerie ne suffit pas. Les rares journalistes français qui y parviennent sont soigneusement sélectionnés. Le premier d’entre eux, Fernand de Brinon, est introduit par son ami nazi Joachim von Ribbentrop en 1933. L’interview, qui paraît dans Le Matin le (...)

Taille de l’article complet : 2 047 mots.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau