Yanis Varoufakis, le terrorisme des créanciers de la Grèce et la jurisprudence Tarnac

Yanis Varoufakis accuse les créanciers de la Grèce de « terrorisme ». Le propos renvoie à la motivation de l'ordonnance de Monsieur Fragnoli dans son instruction validée par la justice et sur laquelle s'appuie aujourd'hui le ministère public, pour poursuivre des épiciers devant le tribunal correctionnel, le dossier reposant sur un livre critiquant le modèle social. L'actualité grecque paraît confirmer que la pensée dominante n'aime pas ceux qui réfléchissent par eux-mêmes.

Yanis Varoufakis accuse les créanciers de la Grèce de « terrorisme ». Le propos renvoie à la motivation de l'ordonnance de Monsieur Fragnoli dans son instruction validée par la justice et sur laquelle s'appuie aujourd'hui le ministère public, pour poursuivre des épiciers devant le tribunal correctionnel, le dossier reposant sur un livre critiquant le modèle social. L'actualité grecque paraît confirmer que la pensée dominante n'aime pas ceux qui réfléchissent par eux-mêmes.

David Dufresne rapporte dans son article " Tarnac, des terroristes? Pourquoi le juge persiste " comment le magistrat instructeur, pour affirmer sa compétence, invoque le préambule de la Convention du Conseil de l'Europe pour la prévention du terrorisme du 16 mai 2005 rappelant que :

« les actes de terrorisme, par leur nature ou leur contexte, visent à intimider gravement une population, ou à contraindre indûment un gouvernement ou une organisation internationale à accomplir ou à s'abstenir d'accomplir un acte quelconque, ou à gravement déstabiliser ou détruire les structures fondamentales politiques, constitutionnelles, économiques ou sociales ».

David Dufresne explique que selon la justice, " En langage courant, on peut terroriser simplement en intimidant ou en sabotant l’économie. Pas besoin de sang versé. Pas besoin de bombes. Nul attentat, nul mort ni blessé. " Cette interprétation est validée puisque l'affaire est renvoyée devant un tribunal correctionnel.

Cette convention européenne contre le terrorisme a été ratifiée par un nombre important de pays membres de l'Union européenne.

La politique d'austérité se distingue très nettement de l'affaire de Tarnac dans le sens où l'action de la Troïka fait des morts et des millions de victimes (Grèce: les suicides ont augmenté fortement avec l'austéritéEn Espagne, la crise ne tue pas, l'austérité, si ; ...). Le ministère public devrait donc être  très sévère à l'égard des "terroristes" de l'austérité.

La situation et l'actualité de la Grèce portent à s'interroger sur l'action des gouvernements des Etats membres, des institutions de l'UE et du FMI si « les actes de terrorisme, par leur nature ou leur contexte, visent à intimider gravement une population, ou à contraindre indûment un gouvernement (...) à accomplir ou à s'abstenir d'accomplir un acte quelconque, ou à gravement déstabiliser ou détruire les structures fondamentales politiques, constitutionnelles, économiques ou sociales ».

Les faits et le droit donnent raison au ministre grec de l'économie.

Yanis Varoufakis n'est pas excessif.

Il ne fait que reprendre une interprétation validée par la justice française à propos de laquelle personne, parmi les contempteurs du gouvernement grec actuel (mise à jour : Xavier Bertrand au Grand rendez-vous), ne s'émeut quant il s'agit d'accabler des épiciers.

Yanis Varoufakis rappelle ainsi la compétence de la justice française à poursuivre les responsables de la crise en Grèce, pour " terrorisme ", en considération de l'affaire dite de Tarnac. A moins que celle-ce n'aboutisse à une relaxe générale.

 

________________

 

" La Grèce est entrée en terre économique inconnue "  Par Martine Orange

" Jeudi 2 juillet, le FMI a publié officiellement une nouvelle étude sur la situation grecque. Que dit-il ? Que la dette est insoutenable. L’institution estime que la Grèce a besoin d’un troisième plan de sauvetage lui apportant immédiatement 10 milliards d’euros dans les mois qui viennent et 50 autres milliards sur trois ans. En échange de réformes, elle propose une restructuration de la dette, avec une période de répit de 20 ans, et en reportant la fin des paiements en 2055. Ce plan ressemble – parfois même en plus radical – à celui qu’a proposé pendant des semaines cet « énergumène » de Yanis Varoufakis aux responsables européens.

Pourquoi le FMI a-t-il mis tant de temps à reconnaître publiquement ce que des dizaines d’économistes n’ont cessé de répéter depuis au moins 2012 ? Pourquoi Christine Lagarde a-t-elle préféré adopter une attitude politique intransigeante plutôt que suivre l’avis de ses services ? Fallait-il attendre que l’économie grecque soit totalement effondrée ? Quoi qu’elle en dise, l’Europe risque de payer chèrement cette mise à genoux.  Elle a déjà dilapidé une grande partie de son capital moral. "

http://www.mediapart.fr/journal/international/030715/la-grece-est-entree-en-terre-economique-inconnue?onglet=full

 

Pour une restructuration de la dette grecque "  Par Amélie Poinssot :

" La commission a également analysé la composition et l'évolution de la dette hellène à partir des années 1980. Contrairement aux idées reçues, on découvre que loin d'être liée à des dépenses publiques excessives, « qui restaient en réalité plus basses que les dépenses publiques d'autres pays de la zone euro » à la même époque, la hausse de la dette était plutôt due « au paiement de taux d'intérêt extrêmement élevés aux créanciers, à des dépenses militaires excessives et injustifiées, à des pertes de revenus fiscaux en raison des sorties illégales de capitaux, à la recapitalisation étatique de banques privées, et au déséquilibre international créé par les failles dans la construction de l'Union monétaire elle-même »."

http://www.mediapart.fr/journal/international/180615/pour-une-restructuration-de-la-dette-grecque?onglet=full

 

http://www.mediapart.fr/journal/mot-cle/grece

 

Voir aussi :

Documentation française   Crise de la zone euro : où en sommes-nous ?  Année d'édition : 2015

 

Le debat - Crise grecque : à qui la faute ?

LE DEBAT - Crise grecque : à qui la faute ?

http://replay.publicsenat.fr/vod/le-debat/crise-grecque-a-qui-la-faute-/pascal-durand,georges-prevelakis,olivier-toscer,philippe-dessertine,benjamin-corr/180578

 

LA CRISE GRECQUE UNE FAILLITE EUROPEENNE - YouTube

Ce documentaire aborde l'Opération Swap de Goldman Sachs à propos des opérations financières pour diminuer les dettes et le déficit de la Grèce avec la caution de l'UE (agence Eurostat)

 

Grèce: Bertrand qualifie Tsipras de ''menteur''

Le Figaro :

Xavier Bertrand, candidat à la primaire de droite en 2016, a estimé dimanche que si le non l'emporte au référendum grec, "la Grèce sort de l'euro". Selon lui, "les Grecs sont victimes de décennies de mensonges" et d'une "classe politique qui a été en dessous de tout".  M. Bertrand s'en est pris au ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, qui a accusé les créanciers de la Grèce de "terrorisme". Il a aussi éreinté M. Tsipras, qualifié de "menteur", de "vrai démagogue". "Ce sera sans doute un des derniers à rouler des mécaniques en politique", a estimé M. Bertrand, accusant le Premier ministre grec d'avoir commis un "vol à main armée" envers ses créanciers. La situation grecque est aussi la preuve, selon M. Bertrand, que "les extrêmes au pouvoir, ça ne marche pas".


Eric Woerth: " Tsipras ment à tout le monde "

Invité de BFM Politique, l'ancien ministre du Budget a vivement critiqué le chef du gouvernement grec: "Tsipras ment à tout le monde", a-t-il lancé. "Il est coupable d'un double mensonge: à ses partenaires européens d'abord, (...) en laissant aller dans les négociations et terminant avec ce référendum qui n'a pas du tout été annoncé: il a été fait très rapidement, avec une question posée très compliquée". "Mensonge aussi envers son peuple: il mène une politique nationale dans ce cadre-là, pas une politique européenne", a-t-il poursuivi. "Il essaie de rendre possible ce qu’il a dit à son peuple mais ce n’est pas conciliable avec la réalité".


Ministry of Interior

Referendum July 2015


Registered 8.751.629

Reporting 89,82 %

Voted 62,17 %

Invalid/Blank5,79 %

y101_en.png 61,45 %

y102_en.png 38,55 %

map.png?_dc=1436130431777

http://ekloges.ypes.gr/current/e/public/index.html?lang=en#{%22cls%22:%22main%22,%22params%22:{}}


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.