Discrimination politique de la police aux USA ? Vers une guerre civile ?

Michael Forest Reinoehl, militant anti fasciste, est abattu par la police à Portland quand celle-ci laisse passer tranquillement Kyle Rittenhouse à Kenosha après ses méfaits. Donald Trump stigmatise les manifestants en les accusant de « terrorisme » en oubliant qui a commis l'attentat d'Oklahoma City. Les propos de Trump radicalisent les comportements.

https://www.nytimes.com/2020/09/03/us/michael-reinoehl-arrest-portland-shooting.html

États-Unis : le suspect du meurtre d'un militant d'extrême droite à Portland tué par la police

Un homme de 48 ans suspecté du meurtre d'un militant d'extrême droite en marge de manifestations à Portland a été abattu par la police lors d'une tentative d'interpellation dans l'État de Washington, ont affirmé vendredi 4 septembre les autorités locales. L'homme, identifié comme Michael Forest Reinoehl et lui-même militant d'extrême gauche selon les médias américains, a été tué par des agents jeudi soir dans l'État de Washington, a confirmé à l'AFP un porte-parole du shérif du comté de Thurston, au sud-ouest de Seattle.

Etats-Unis : Donald Trump traite les manifestants antiracistes de "terroristes"

Etats-Unis : un mort à Portland en marge de heurts entre manifestants antiracistes et pro-Trump

Antifa sera désignée comme organisation terroriste, selon Trump – National

 

 

Affaire Jacob Blake : qui est Kyle Rittenhouse, l'adolescent accusé du meurtre de deux manifestants à Kenosha ?

Sur les réseaux sociaux – où ses comptes ont été supprimés depuis son arrestation –, il affichait son soutien à la police, à Donald Trump et se passionnait pour les armes.  (...) "Kyle Rittenhouse se considérait comme un membre de la milice, essayant de protéger les vies et les biens", assure de son côté le Milwaukee Journal Sentinel*, qui se base sur "des vidéos, des interviews et des publications sur les réseaux sociaux" du jeune homme. (...) Il aurait tiré alors que les deux victimes tentaient de le désarmer (...)  Dans une vidéo tournée après ces événements, on voit Kyle Rittenhouse s'avancer vers quatre voitures de police, les bras levés. Des témoins crient aux agents qu'il vient de tirer sur quelqu'un, mais les véhicules passent devant le jeune homme sans s'arrêter.

États-Unis.Qui sont les “Patriot Prayer”, ce groupe d’extrême droite dont un militant a été tué à Portland ?

Ce 29 août, une confrontation entre partisans de Trump et manifestants antiracistes a dégénéré à Portland dans l’Oregon. Aaron Danielson, militant du groupuscule d’extrême droite Patriot Prayer a été tué par balles.

Alors que l’enquête de police se concentre sur un suspect, “Michael Forest Reinoehl, un homme de 48 ans venu armé à la manifestation” du 29 août à Portland, et qui “s’autoproclame militant antifasciste sur les réseaux sociaux et qui pourrait être l’auteur des coups de feu qui ont blessé mortellement le militant d’extrême droite Aaron Danielson”, rapporte le quotidien local The Oregonian, de nombreux médias se penchent sur ce groupe baptisé “Patriot Prayer”, possédant de nombreux liens avec d’autres groupes d’extrême droite dans la région et établi dans l’État de Washington voisin.

D’ardents supporters de Trump (...)

 

Attentat d'Oklahoma City — Wikipédia

Selon Jacques Portes, professeur d'histoire de l'Amérique du Nord à l'Université de Paris 8 « Le choc d'un tel attentat est d'autant plus grand que ses auteurs semblent venir de milieux antifédéraux, proches de milices d'extrême droite. »

Positions politiques de Donald Trump

 

Mises à jour Médiapart :

Etats-Unis : un scrutin aux airs de guerre civile

USA: le risque d’affrontements entre groupes extrémistes inquiète le FBI

17 septembre 2020 Par Agence France-Presse

La police fédérale américaine s’inquiète du risque d’affrontements violents entre des groupes extrémistes à l’approche des élections du 3 novembre, a déclaré jeudi son directeur, Christopher Wray.

France info :

États-Unis : les ventes d'armes à feu augmentent massivement en 2020

publié le 07/10/2020

Pandémie, violences policières, manifestations antiracistes, climat politique électrique... L'Amérique a peur et se rue sur les armes à feu.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.