Orgies sexuelles des millionnaires de la tech

Sexe, drogues et pouvoir chez les millionnaires de la Silicon Valley. Dans une longue enquête, la journaliste Emily Chang révèle la vie cachée de l'élite de la tech. Par Marie Ingouf

https://www.lesinrocks.com/2018/01/04/actualite/vanity-fair-revele-les-orgies-sexuelles-des-millionnaires-de-la-tech-dans-une-enquete-explosive-111028666/

Investisseurs, entrepreneurs ou cadres supérieurs de la Silicon Valey. Leur point commun à tous ? Appartenir à la même richissime classe sociale. Pour comprendre l'articulation entre pouvoir et sexe, patriarcat et prétendue émancipation des mœurs, la journaliste Emily Chang a mené l'enquête. Et l'extrait de son nouveau livre Brotopia: Breaking Up the Boys' Club publié sur Vanity Fair  interroge, dans le contexte actuel de libération de la parole autour de la question du harcèlement sexuel.

On mange, on se drogue, on baise... on recommence

 

Pour initier une des soirées type qui ont lieu chaque week-end, on lance une invitation via Facebook, Snapchat ou simplement par le bouche à oreilles. On reste discrets, rien n'indique qu'il s'agisse d'une "cuddle puddle" (littéralement traduit par flaque d'eau câline), ainsi que les surnomme les initiés. Là-bas, dans un manoir de San Francisco ou d'Atherton ont lieu de véritables orgies entre patrons de start-up et jeunes femmes de 20 ans.

«Si vous êtes attirante, volontaire et (généralement) jeune, vous n'avez pas à vous soucier de votre CV ou de votre compte bancaire", écrit Emily Chang.

La drogue se partage, les couples se forment et se déforment entre maris et femmes : "les relations ouvertes sont la normalité", écrit la journaliste. Les participants de cette vie nocturne défendent une même idée du consentement, selon laquelle personne ne serait forcé d'y participer ou d'y assister. "Ce n'est pas la Prohibition ou l'ère McCarthy, les gens me le rappellent ; c'est la Silicon Valley au 21ème siècle", ajoute-t-elle.

"Bonjour, voulez-vous venir dans mon loft voir mes stock-options ?"

Ces millionnaires se considèrent comme progressistes, pensant établir de nouveaux standards et paradigmes de comportements. Pourtant, derrière le pseudo affranchissement des relations, la réalité que dépeint Emily Chang semble toute autre.

La participation des femmes à ces soirées semble presque obligatoire, pour exister socialement, au sein de leur travail. Et derrière le supposé renversement des structures de pouvoir, la même ancienne logique. Immaturité, sexisme déguisé : en donnant la parole aux acteurs de ce milieu, la journaliste éclaire une réalité pas si neuve.

Brotopia: Breaking Up Boys 'Club of Silicon Valley d'Emily Chang sera publié le 6 février 2018 chez Portfolio.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.